Le secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et député national, Jean Baudouin Mayo Mambeke, s’est offusqué concernant la situation qui a prévalu à la Primature il y a quelques jours.

«Ce qui s’est passé à la primature est plus qu’une désacralisation de cette institution ». Pour lui,ces incidents consacrent la «médiocrité » au sommet de l’Etat.« C’est grave ce qui s’est passé à la Primature, et la faute c’est au président de la République. La Primature emploie 800 personnes, selon le directeur de cabinet. Parler de désacraliser, c’est moins dire, il n’y a plus de primature là-bas. Elle s’est arrêtée avec Matata. Que ceux qui ont recruté Tshibala pour Kabila s’assument et je donne raison au cardinal Monsengwo », a dit le secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) ce jeudi 8 mars 2018 à ACTUALITE.CD.

Sur les réseaux sociaux, la députée nationale du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Wivine Moleka, avait, elle aussi, exprimé son indignation après une altercation à la Primature entre les membres des familles du Premier ministre, Bruno Tshibala, et ceux du directeur de cabinet, Michel Somwe, tous des conseillers dans cette institution.

Dans une vidéo d’une minute et trente-six secondes, largement partagée sur les réseaux sociaux, on voit un homme en colère brutalisé et évacué de la Primature sur ordre du directeur de cabinet du Premier ministre.

Stanys Bujakera

Poster votre commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici