Écoutez cet article

La ville de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, a connu deux journées folles avec des échauffourées sanglants entre des éléments de la police et des étudiants, le lundi 11 avril d’abord et le mardi 12 avril 2022 ensuite.

Au total, 2 morts et des blessés graves ont été enregistrés, dont 1 mort dans les rangs des étudiants de l’UNIMBA (Université de Mbandaka) et 1 mort parmi les éléments de la police provinciale.

Au-delà des morts, il y a eu des dégâts collatéraux, à savoir la maison communale de Wangata mise à sac, le marché central de Mbandaka II saccagé…. C’est le bilan provisoire des manifestations sanglantes qui ont endeuillé la ville de Mbandaka alors que les échauffourées se poursuivaient tout l’après-midi d’hier.

Il y a lieu de souligner que la hausse des frais académiques à l’Institut Supérieur et Technique Médical (ISTM/Mbandaka), fixés à 604.000 FC pour les classes de recrutement, et 594.000 FC pour les classes montantes est à la base de cette tension.

Bien que ces taux aient été revus légèrement à la baisse avec une différence de 10.000 FC, les étudiants ne décoléraient pas. Selon le compte-rendu du gouvernement provincial du 11 avril 2022, les étudiants ne réclamaient que la révision sensible à la baisse de ces frais qu’ils estimaient exorbitants.

Pour ce qui concerne la journée d’hier, c’est la présence suspecte des éléments de la police dans le site universitaire de l’UNIMBA qui serait à la base des dérapages.

En effet, l’incompréhension entre les étudiants et les policiers était telle qu’un policier a ouvert le feu pour les intimider. Fort malheureusement, son tir a fauché un lieutenant qui est tombé raide mort. Se rendant comptant qu’il venait de tuer son propre chef, et pris de panique, il a tiré à bout portant sur un étudiant qui a succombé également.

C’était la débandade générale. Ainsi, choqués par le meurtre de leur camarade, les étudiants ont déversés leur colère sur la maison communale de Wangata pour la mettre à sac, avant de se diriger vers la marché central de Mbandaka II. Le sang de leur camarade qui a coulé a créé une forte charge émotionnelle qui a entraîné une situation incontrôlée à l’ex-Coquilathville.

Le gouvernement provincial s’était réuni le lundi 11 avril 2022 pour statuer sur les événements malheureux survenus à l’ISTM/Mbandaka, à la suite de la majoration des frais académiques. Le gouvernement provincial a condamné cette situation qui a conduit aux troubles de l’ordre public.

Parmi les natifs de la province qui ont condamné ces incidents malheureux, on cite Joseph Bayoko Lokondo, qui invite le ministre national de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et les partenaires de l’ESU de privilégier le dialogue et de fixer les frais académiques, en tenant compte des réalités sur terrain.

Jean-René Ekofo
Le Phare

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici