Écoutez cet article

Le candidat président de la coalition Lamuka, Martin Fayulu Madidi, dénonce la brutalité de certains agents de l’ordre contre les manifestants qui l’attendent pour un meeting au siège provincial du Mouvement de Libération du Congo (MLC).

Pour Martin Fayulu, la police n’a pas droit de brutaliser ses militants ou d’empêcher son meeting au siège provincial du MLC.

« C’est la barbarie ! Le siège du MLC est un endroit privé. Je dois m’y rendre pour m’adresser à la population. Mais, depuis le matin, quand nos équipes techniques s’organisaient pour installer tout ce qu’il fallait, la police est venue brutaliser les gens et les arrêter. Pourquoi les gens ne peuvent pas tenir une réunion privée. Nous n’acceptons pas cela », a réagi Martin Fayulu sur ACTUALITE.CD

Depuis l’avant-midi de ce lundi 21 janvier 2019, la tension est vive aux alentours du siège provincial du MLC, sur l’avenue de l’Enseignement, à Kasa-Vubu. Au moins quatre militants de la coalition Lamuka ont été brièvement interpellés par la police. Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC, accuse la police d’empêcher la tenue du meeting de Fayulu. La police justifie ses différentes interventions plutôt par le souci d’empêcher des manifestations spontanées sur la place publique.

Ce meeting serait pour Martin Fayulu l’occasion de réitérer son appel à ne pas reconnaître la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle et à appeler à des manifestations pour réclamer « la vérité des urnes ».

Will Cleas Nlemvo
actualite.cd

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici