Le Cap pour le changement (CACH) n’a pas tardé de réagir à la suite de la déclaration faite par leurs partenaires du PPRD, qui menacent de basculer en cohabitation. Au sein de cette famille politique la balle est renvoyée à Félix Tshisekedi, autorité morale du CACH .

“Si l’initiative vient du Front Commun pour le Congo, nous nous réservons le droit de réponse. Mais, poursuit-il, si cela dépendra de l’UDPS, la question va être très rapidement examiné pour tirer toutes les conséquences”, a très rapidement réagi Jimmy Ambumba, un des cadres du CACH.

Indigné par ces actes, le PPRD demande aux responsables de la police nationale congolaise d’assurer pleinement leur mission de garantir l’ordre public ainsi que la sécurité des personnes et de leurs biens. Le parti de Joseph Kabila exige des poursuites à l’encontre des auteurs de ces actes.

Pour sa part, Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS a souligné que jusqu’à présent son parti n’a pas encore donné un mot d’ordre. “Ce qui s’est passé n’a rien à voir avec l’UDPS qui n’a donné aucun mot d’ordre. Il s’agit d l’expression des congolais et c’est suite à l’arrogance et l’orgueil du FCC. S’ils ne retirent pas ces propositions de lois, nous donnerons mot d’ordre ferons parler la rue”.

Ces manifestations font suite aux propositions de lois initiées par les députés Minaku et Sakata, tous deux membres du Front Commun pour le Congo. Elles visent la réforme du secteur judiciaire.

Grevisse Tekilazaya
4 Pouvoir

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici