Ecoutez cet article

Mgr Fridolin Ambongo a qualifié de « modèle de transition » sa prise de fonction ce dimanche 11 mars 2018 comme Archevêque Coadjuteur.

Il a circonscrit sa mission en ces quelques termes : » L’accueil, la préparation l’organisation », et « l’humble » attitude affiché par l’archevêque de Kinshasa Laurent Monsegwo à son égard depuis sa nomination comme archevêque coadjuteur de Kinshasa, Fridolin Ambongo pense que cela devrait inspirer.

« Si je dois décrire ma mission comme je l’entends, j’emprunterai les paroles du prophète Esaïe: l’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés », a-t-il dit après cette prise de fonction.

Nommé le 6 février dernier par le Pape François, Mgr Fridolin Ambongo déclare vouloir être le pasteur de tout le monde « sans exception ».

« Je viens pour une mission d’évangélisation », a-t-il précisé en ajoutant « aussi pour le salut intégral ». Salut intégral qui, selon Mgr Fridolin Ambongo, implique quatre dimensions notamment spirituelle, économique, et politique.

Il a aussi rappelé que lors de son ordination épiscopale en 2005, il avait placé son ministère sous le signe de la lumière. « la lumière qui sait distinguer le vrai du faux,le bien du mal ».

Stanys Bujakera Tshiamala

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici