Mgr Fridolin Ambongo a qualifié de « modèle de transition » sa prise de fonction ce dimanche 11 mars 2018 comme Archevêque Coadjuteur.

Il a circonscrit sa mission en ces quelques termes : » L’accueil, la préparation l’organisation », et « l’humble » attitude affiché par l’archevêque de Kinshasa Laurent Monsegwo à son égard depuis sa nomination comme archevêque coadjuteur de Kinshasa, Fridolin Ambongo pense que cela devrait inspirer.

« Si je dois décrire ma mission comme je l’entends, j’emprunterai les paroles du prophète Esaïe: l’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés », a-t-il dit après cette prise de fonction.

Nommé le 6 février dernier par le Pape François, Mgr Fridolin Ambongo déclare vouloir être le pasteur de tout le monde « sans exception ».

« Je viens pour une mission d’évangélisation », a-t-il précisé en ajoutant « aussi pour le salut intégral ». Salut intégral qui, selon Mgr Fridolin Ambongo, implique quatre dimensions notamment spirituelle, économique, et politique.

Il a aussi rappelé que lors de son ordination épiscopale en 2005, il avait placé son ministère sous le signe de la lumière. « la lumière qui sait distinguer le vrai du faux,le bien du mal ».

Stanys Bujakera Tshiamala

Poster votre commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici