Ecoutez cet article

Dans une interview diffusée lundi, l’activiste congolais Sindika Dokolo affirme que l’opposant Moïse Katumbi, candidat déclaré à la prochaine présidentielle, est « le seul qui lui fasse véritablement peur » au camp du Joseph Kabila.

Le président des Congolais debout ne s’en cache pas. « C’est un ami« , dit-il au sujet de Moïse Katumbi dans son interview à Jeune Afrique. Pour lui, l’opposant en exil depuis 2016 est « l’antidote à Kabila », avant de nuancer: « Mais Les Congolais debout est un mouvement politiquement divers. Nous soutenons Moïse Katumbi comme nous soutenons tous les Congolais dont les droits sont violés. »

Dans une interview le mois dernier Sindika Dokolo s’était insurgé contre des révélations d’une nationalité italienne contractée par Moïse Katumbi et qui éloignerait se dernier de la Présidentielle fixée le 23 décembre prochain. Pour lui, tout comme pour Katumbi, c’est un montage du pouvoir de Kinshasa. Il s’est par ailleurs engagé à « tout faire » pour que Katumbi soit candidat à ces élections.

La semaine dernière à Kinshasa, Jean-Bertrand Ewanga, porte-parole de la plateforme Ensemble a annoncé que Katumbi regagnera le pays en juin pour y déposer sa candidature. « Katumbi rentrera en juin pour déposer sa candidature. Il n’est pas question qu’il soit écarté. Jusqu’à preuve du contraire, il est Congolais et remplit tous les critères », souligne le député Ewanga.

« Nous sommes confiants sur cette candidature. Le peuple congolais attend des élections libres et transparentes. Des élections où on n’écarte pas des candidats selon des calculs politiques« , poursuit-il.

politico

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici