Ecoutez cet article

Le président de la plateforme électorale Ensemble pour le Changement, a déclaré ce mardi 20 novembre 2018, sur les antennes de TV5 Monde, qu’il n’y aura plus d’autres négociations en République Démocratique du Congo, en réponse à la rumeur selon laquelle, un report des scrutins serait en gestation.

Pour Moïse Katumbi Chapwe, pas question de reporter les élections, il faut à tout prix aller au vote à la fin de cette année conformément au calendrier électoral de la CENI.

« Nos n’allons pas accepter, il y a un article de la Constitution que nous allons utiliser, c’est l’article 64. S’il y a un groupe d’individus qui veut prendre tout un peuple en otage nous allons les chasser. Nous allons utiliser l’article 64. On acceptera pas un autre dialogue, il n’y aura plus de négociations parce que trop c’est trop », a-t-il déclaré.

Selon M. Katumbi, la plus grande armée au monde c’est la population. Nous allons nous tous, poursuit-il, nous mobiliser comme un seul homme pour chasser le pouvoir en place.

S’agissant du boycott des élections par la coalition de l’opposition LAMUKA, le président du Tout-Puissant Mazembe a affirmé qu’il n’en sera pas le cas.

« Nous n’allons pas boycotter les élections parce que vous savez qu’il y a la loi électorale qui est là. Et la loi électorale du Congo ne recommande pas qu’on puisse utiliser les machines à tricher. Si on aime son pays on doit respecter ses lois. Nous n’allons pas boycotter mais nous allons demander les bulletins de vote le 23 décembre. Même dans le calendrier électoral de la CENI, il n’y a pas de machine à voter. Le vote électronique n’existe pas dans notre pays », conclut-il.

Moïse Katumbi a confirmé que leur candidat commun Martin Fayulu sortira vainqueur de l’élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain.

Lire aussiPrésidentielle en RDC : Moïse Katumbi en entretien exclusif sur TV5 MONDE

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici