Écoutez cet article

Dans une réaction sur les réseaux sociaux, le camp de Nicolas Kazadi a essayé précipitamment et très maladroitement de disculper son Leader se basant sur des déclarations et des éléments incohérents en utilisant même des propos injurieux à l’endroit des anciens membres du cabinet Ilunkamba par rapport à une plainte faite dans le respect des textes et des procédures, oubliant qu’ils s’adressent à des personnes qui ont travaillé dans cette même sphère et qui ont très bien maîtrisé les procédures, a déclaré un Responsable d’un des Collectifs créés par les plaignants à cet effet et ce dernier s’est rapproché de votre rédaction pour nous donner plus de détails, parmi lesquels:

Ce responsable d’un des collectifs sous couvert de l’anonymat relate et révèle ce qui suit :

  1. Le Ministre Nicolas Kazadi parle d’harmonisation des listes dans le but d’écarter les membres des cabinets qui se retrouvent dans la nouvelle équipe. Déjà cela est non sens. Pourquoi harmoniser les listes dans le but ne pas payer les indemnités de sortie à certains pendant que vous leur avez déjà payé leurs indemnités des compléments liées à ces mêmes dûs ? Cela frôle le ridiculise et le banditisme. Aussi, cet élément démontre déjà à ce niveau l’intention de détournement, a martelé notre invité.

Depuis que le Congo est République, ces pratiques malhonnêtes n’ont jamais existé de par le fait qu’il s’agit d’une nouvelle prestation nullement liée à la précédente parce que attachée aux deux ordonnances présidentielles.

L’ordonnance présidentielle nommant le nouveau Premier Ministre abroge automatiquement toutes les dispositions antérieures liées à la précédente et cela est mentionné sur toutes les ordonnances émises par le Président de la République dans le cas d’espèce. Nous avons même l’occasion de l’entendre depuis toutes ces années lors de leurs lectures par le Porte-parole de la Présidence.

Cette situation est comparable à deux prestations d’individus scellées par deux contrats distincts pendant deux périodes distinctes, il se trouve que ces derniers bénéficieront de leurs décomptes finaux par rapport aux deux prestations rattachées chacune à son contrat, l’ordonnance présidentielle dans le cas d’espèce.

  1. Il prétend également que la deuxième partie des indemnités a été payée, ce qui se trouve être un gros mensonge. Seules les indemnités des compléments ont été payés et ils ne représentent qu’une infime partie de notre dû. Paradoxalement, les Ministres sortants ont déjà touché une grande partie de leurs indemnités. Monsieur Nicolas Kazadi fait de l’amalgame entre le paiement d’une grande partie des indemnités effectué au profit des membres du Gouvernement sortant qu’il confond avec leurs cabinets qui n’ont touché jusque-là que les indemnités des compléments, ce qui est dommage pour Ministre de sa trempe.
  2. Partant du fait que le retard est causé par l’harmonisation des listes, pensez-vous que cela devrait prendre plus de 6 mois ?, s’est exclamé notre invité avec beaucoup d’émotion.
  3. Dans cette fuite en avant, le Ministre et ses apôtres affirment que le numéro DTO n’existe pas, ce qui se trouve encore une fois être un autre gros mensonge. Ce qu’il semble ignorer est que ce sont nos anciens collègues de l’immense machine gouvernementale qui prestent dans ces différents services, a lancé notre invité.
  4. C’est du jamais vu et le comportement de Monsieur Nicolas Kazadi est dangereux, très arrogant et même irrespectueux envers nous et envers sa propre hiérarchie.

Nous pouvons même parler de sabotage, d’autant plus que Son Excellence Monsieur le Président de la République et le Successeur du Professeur Sylvestre Ilunga Inlunkamba ont fait la promesse ferme de payer nos dûs dans les temps.

  1. Notre démarche est formelle et ce, après des multiples sollicitations à tous les niveaux en passant même la sollicitation de l’implication de l’Autorité Suprême de la Nation, ainsi que celle du Chef de l’exécutif actuel, mais le puissant Ministre reste de marbre.
  2. Tous les éléments précités montrent à suffisance qu’il y a des manœuvres de détournement de nos indemnités dans leur totalité ou partiellement en tout cas.

Monsieur le Ministre Nicolas Kazadi, ainsi que ses vassaux cherchent à nous emmener sur des conflits de marchands de chiffons allant même jusqu’à prétendre que nous somme jaloux des résultats positifs déclarés par rapport à la mobilisation des fonds, ce qui se trouve être aberration puisque nous n’avons fait que réclamer ce qui nous revient de droit, sans plus.

Nous nous refusons de plonger de leur amateurisme en se refusant de nous étaler dans des réactions de bas étages et nous resterons droits dans nos bottes en continuant notre action qui reste cependant un droit légitime et je vous certifie également qu’il finira par plier puisqu’il se prépare des actions d’envergure, a déclaré notre invité pour conclure. Nous lui avons promis de rester attentifs à l’évolution de ce dossier.

Bosolo

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici