Ecoutez cet article

”Personne n’est visé individuellement par cette proposition (de loi sur le verrouillage de l’accès à la magistrature suprême et à d’autres fonctions de souveraineté en RDC, qui doivent être exclusivement réservées aux Congolais nés de père et de mère). Au contraire, nous visons tout le peuple Congolais. Nous voulons sécuriser toute la population Congolaise. Nous voulons nous assurer que la souveraineté nationale n’est pas mise en mal”, explique, sur TOP CONGO FM Noël Tshiani.

Alors que plusieurs observateurs estiment que le moment est mal choisi pour faire une telle proposition, Noël Tshiani, son auteur, estime que “le moment est très bien choisi. D’ailleurs, il n’y a jamais eu meilleure moment qu’actuellement. Quand il s’agit d’une question de souveraineté, il faut les gérer immédiatement”.

Il rappelle d’ailleurs qu'”il y a d’autres organisations, comme la CENCO, qui ont proposé des feuilles de route des réformes institutionnelles à faire. Ces réformes vont toucher à la Constitution, à la loi électorale et à la CENI. Je considère aussi que ce que je propose touchera plus ou moins aux mêmes textes juridiques qui régissent notre pays et qu’il faut faire toutes ces réformes une fois pour toute”.

Proposition inopportune

“Ça ne vaut pas la peine de mener ce débat. C’est très dangereux surtout en cette période où notre pays est confronté à plusieurs défis notamment la guerre à l’Est et les catastrophes naturelles. Nous avons une demande sociale accrue. Au lieu de concentrer nos efforts sur ces faits, on perd le temps à nous diviser aujourd’hui. Ce débat n’est pas nécessaire à ce stade”, estime, de son côté, le député provincial Peter Kazadi.

Qui reconnaît que “c’est un débat citoyen. Mais, on y a mis une dose de militantisme qui fait qu’aujourd’hui, au lieu d’être un débat en caractère général, cela devient un débat sur des personnes”.

Ce cadre du parti présidentiel rappelle que, par cette proposition, “certains se voient exclus. L’État a le rôle de garantir la paix sociale. Tout débat qui mène à la séparation et à la dislocation n’est pas un débat républicain. Il revêt aujourd’hui un caractère partisan, militant , séparatiste. Il faut préserver la nation à cette période difficile”

Dieumerci Lusakumunu
Top Congo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici