Écoutez cet article

La loi Tshiani encore en souffrance, n’attire nullement l’attention des députés nationaux, encore moins celle du bureau de l’Assemblée nationale.

Dans un message adressé à l’opposition parlementaire et signé par le rapporteur Lembi Bula, le bureau de la chambre basse précise que le débat sur la congolité n’est pas à l’ordre du jour de cette session de mars.

Déclassé également à la session de septembre 2021, ce projet de loi initié par Noël Tshiani et porté par le député Nsingi Pululu risque d’être débattu après les élections de 2023. Dans ce cas, les Pro Katumbi seront « sauvés » d’autant plus qu’ils craignent que cette loi soit utilisée pour éliminer de la course à la présidentielle leur candidat.

Certains analystes estiment que cette proposition de loi instaurera une division entre les congolais qui seront nés d’un père et d’une mère congolais et les autres.

À titre de rappel, la loi Tshiani veut interdire l’accession à la magistrature suprême et à d’autres fonctions régaliennes à toute personne née d’un parent non congolais. Ce texte a été déposé au bureau de l’Assemblée nationale le 8 juillet 2021 par le député Nsingi Pululu.

Ben Dongoko
Objectif-Infos

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici