Ecoutez cet article

Muhindo Nzangi Butondo, élu député provincial et national, a déposé, ce jeudi 11 avril 2019, son dossier de candidature à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), au poste de gouverneur de province du Nord-Kivu. L’élection de gouverneur est prévue le jeudi 30 mai dans les provinces de Nord-Kivu et Maï-Ndombe.

Elu sur la liste du Mouvement Social (MS), membre de la plateforme « Ensemble pour le changement », Nzangi dit compter sur les 24 députés de son regroupement pour succéder à Julien Paluku, qui a trôné pendant 12 ans à la tête d’une province infestée par l’activisme des forces négatives.

« Le plus grand défi que nous avons, c’est la sécurité, l’absence de la paix et le manque de développement. C’est pourquoi, nous avons choisi un ticket d’hommes intègres et qui incarnent le changement. Lamuka a été premier au Nord-Kivu avec 24 députés, c’est ma seule province où le FCC a été complètement battu et qui n’a que 19 députés. Et donc, vous pouvez vous rendre compte que le ticket Muhindo Nzangi Butondo et Alexis Bahunga va donner le prochain gouverneur de la province », a-t-il dit.

Les ambitions sont multiples pour le gouvernorat du Nord-Kivu. Le Front commun pour le Congo (FCC) a dévoilé, ce mercredi, son candidat gouverneur. Il s’agit de Carly Nzanzu Kasivita, transfuge du PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie), actuellement membre du BUREC (Bloc uni pour la renaissance et l’émergence du Congo).

Kasivita est élu député national dans le territoire de Beni. Sa candidature sera déposée ce jeudi.

Le Nord-Kivu compte actuellement 44 élus provinciaux et attend la cooptation de 4 chefs coutumiers pour avoir une liste complète. La coalition Lamuka représentée essentiellement par les regroupements membres d’Ensemble pour le changement compte 24 députés alors que le FCC en a 19.

Jonathan Kombi

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici