Ecoutez cet article

Le ministre des droits humains, André LITE, exprime son indignation face aux assassinats enregistrés la semaine dernière à Kinshasa.

Au sujet du meurtre de l’administrateur général (AG) du centre de santé Vijana, le ministre André Lite dit attendre de la haute cour militaire, une sentence qui poussera tous les agents de l’ordre à travailler dans le respect des lois.

« Nous attendons de la Haute Cour militaire, un verdict exemplaire car il y a eu mort d’homme, il y a eu homicide », a déclaré André Lite.

Selon lui, le jugement qui sera rendu servira d’indicateur sur la marche vers un véritable « Etat de droit » prôné par le chef de l’État Félix Tshisekedi.

Le ministre des droits humains, promet une communication dans les prochains jours pour donner la position de son ministère à ce sujet.

Pour rappel, le médecin de l’hôpital Vijana a été assassiné le mercredi 30 octobre 2019 par un policier commis à la garde du ministre provincial de l’intérieur Dolly Makambo, voilà qui pousse la justice à poursuivre Dolly Makambo, ministre de l’intérieur et décentralisation de la province de Kinshasa pour incitation des hommes en uniforme à commettre des actes contraire à leur devoir.

Siméon Isako

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici