Ecoutez cet article

“On avait des exigences. On ne pouvait les atteindre qu’en agissant. Et nous avons agi. C’est nous qui menons le combat de Lamuka. Nous nous battons pour l’intérêt du peuple. Nous avons décidé d’être dans des institutions”, estime Francis Kalombo, l’adjoint au porte-parole de Moïse Katumbi qui s’est dit, bien qu’ayant rejoint l’Union sacrée du président Félix Tshisekedi, “conformément aux textes”, coordonnateur en exercice de Lamuka.

“Nous sommes dans les institutions pour réaliser nos exigences. Nous avons déboulonné la kabilie. Nous sommes là pour tout faire afin d’avoir de bonnes élections. C’est cela le combat de Lamuka. Nous sommes dans le combat de Lamuka pour mener des réformes. Pour y arriver, il fallait être dans les institutions”, insiste Francis Kalombo, invité du Magazine Le Grand Débat sur TOP CONGO FM avec Devos Kitoko de l’autre aille de Lamuka, rappelant que “Martin Fayulu et Adolphe Muzito sont députés et ont leurs délégués au gouvernement. Ils sont aussi dans les institutions”.

Aucune incompatibilité

“Nous n’avons pas rejoint quelqu’un à l’Union sacrée. On travaille toujours ensemble. Nulle part il est dit que Lamuka doit rester éternellement dans l’Opposition. Nous avons contribué à faire tomber la kabilie. Nous avons fait partir Mabunda, Thambwe Mwamba et Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Si Martin Fayulu n’est pas d’accord, il n’a qu’à quitter. C’est à lui de quitter Lamuka”.

Francis Kalombo rappelle que “l’axe 2 de la convention créant Lamuka parle de la mobilisation politique. Nous avons mobilisé les politiques. Ce n’est pas en vociférant qu’on doit atteindre les objectifs. Nous avons conditionné notre participation au gouvernement. Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi ont discuté de notre charte. Nous n’avons pas donné un chèque à blanc”.

Il reste convaincu que “sans nous, l’Union sacrée n’allait pas exister. Elle s’est fait avec nous et ensemble nous sommes en train de construire un nouveau. Nous avons besoin d’avoir de bonnes élections”.

Francis Kalombo insiste sur le fait qu'”aujourd’hui, Lamuka est au pouvoir. Il a apporté ses idées avec un cahier des charges. Nous ne sommes pas allés à la mangeoire. Nous participons pour atteindre des objectifs que nous nous sommes assignés pour l’intérêt général”.

D’ailleurs, “Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba ne sont des prisonniers de personne. Ils pensent que dans un premier temps, Félix Tshisekedi a de très bonnes idées”, contrairement à ce qu’affirme Devos Kitoko de Lamuka.

“Bemba et Moïse ont fait de Fayulu ce qu’il est devenu. Nous l’avons fabriqué. Pour Kabila, c’était un ndakala (menu fretin). Il l’avait sous-estimé. Nous l’avons gonflé”.

Dans les institutions, “nous disons à nos ministres de bien travailler, de bien défendre la patrie parce que nous serons comptables de ce bilan. Il faut que Martin redescende sur terre. Il n’a aucun bilan, à part vociférer. Il se dit aigle, il risque d’être essoufflé à force de voler”.

Top Congo FM

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici