Ecoutez cet article

Il les évalue à près de 37.000 civils. Martin Fayulu fait appel à l’assistance humanitaire urgente pour les déplacés de Nyiragongo et Rutshuru.

Le leader de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé) déplore que les nouveaux déplacés, viennent s’ajouter aux plus de cinq millions de déplacés internes.

« Au moins 37.000 personnes ont été forcées de fuir leurs domiciles dans les territoires de Nyiragongo et de Rutshuru ces trois derniers jours. Ce chiffre vient s’ajouter à plus de 5 millions des déplacés internes congolais. Il y a un besoin urgent d’assistance humanitaire », a alerté l’ancien candidat à la présidentielle de 2018.

Les affrontements, qui ont éclaté le 22 mai entre l’armée congolaise et les rebelles du M23 à Jomba dans le territoire de Rutshuru et Kibumba dans le territoire de Nyiragongo, entraînant le déplacement de milliers de civils, a annoncé mercredi le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

Les précédents affrontements avaient occasionné le déplacement de quelques 65.000 personnes, rapporte l’agence onusienne. Malheureusement, a-t-elle renchéri, les déplacés n’ont pas pu retourner chez eux suite à la récurrence d’affrontements et restent cantonnés soit dans des écoles, églises et d’autres centres collectifs, soit en familles d’accueil dans la Zone de santé de Rutshuru.

A l’instar du porte-étendard de la coalition Lamuka, d’autres leaders sociopolitiques estiment que les humanitaires doivent examiner un plan de contingence (préparation) aux urgences pour venir en aide à ces Congolais abandonnés à leur triste sort.

Patrick Mputu
Ouragan FM

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici