A Paris, un homme a été tué par la police lundi 12 mars. L’homme venait de menacer sa compagne sur son lieu de travail.

Lundi 12 mars, un homme armé a été abattu par la police dans le 15ème arrondissement de Paris, rapporte Le Parisien. Agé de 45 ans, l’homme s’était rendu, dans l’après-midi, sur le lieu de travail de sa compagne, avec qui il était en instance de rupture. Il l’a alors menacé de revenir avec une arme. Un plan qu’il mit à exécution.

Vers 20h, l’agresseur s’est de nouveau présenté, cette fois-ci armé, à la clinique Blomet où travaille sa compagne. Les employés ont rapidement alerté la police. A la vue des forces de l’ordre, l’homme a pris la fuite. Un dispositif a été mis en place pour l’arrêter. L’agresseur a alors sorti une arme, un pistolet d’alarme, menaçant les policiers. L’un d’eux a ouvert le feu à deux reprises, atteignant l’homme dans la région du cœur. La victime est décédée malgré l’intervention rapide des secours.

ladepeche

SUR LE MEME SUJET
Urgent : Martin Fayulu attaqué à Lubumbashi par la police VIDEO. Martin Fayulu attaqué à Lubumbashi par la police.
VIDEO. Cortège de MARTIN FAYULU Attaqué par par la police à ... VIDEO. Cortège de MARTIN FAYULU Attaqué par par la police à Lubumbashi. Regardez
Lubumbashi-Fayulu : La police bloque les routes pour arriver... Le cortège de Martin Fayulu n'a pas pu entrer à la cité des jeunes pour le meeting. La police a bloqué la route sur le boulevard Sendwe où 4 jeeps de la police sont parqués. "Le cortège ne sait plus arriver à la cité des jeunes", a constaté un reporter. Le cortège est coupé des plusieurs millier...
Kindu : Forte présence militaire et policière ce lundi La ville de Kindu s'est réveillée, ce lundi 10 décembre, sous une présence militaire et policière inhabituelle au lendemain des échauffourées entre les militants du PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie) et ceux de la coalition Lamuka. Des dizaines de militaires sont visi...

Poster votre commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici