Ecoutez cet article

Alors que la RDC est plongée dans une crise politique , économique , sociale et sécuritaire sans précédents , la question d’élections remise sur table d’abord par les princes catholiques ajoute à la complexité de la situation.

Toute l’attention est dorénavant focalisée sur les élections rien que les élections par les acteurs du monde politique d’ici ou d’ailleurs.

Pour faire face à toute idée de glissement , l’ambassadeur des USA , Mike Hammer a rencontré dans ce cadre le Bureau de l’Assemblée nationale avec lequel les discussions ont principalement tourné sur l’importance des élections en 2023 comme programmées dans la constitution.

« C’est essentiel pour montrer au peuple congolais qu’il y a des vrais changement et que le glissement de l’ancien régime est mort », a déclaré Mike Hammer au sortir de l’audience.

En clair , les États-Unis épousent l’idée de l’UE et des prélats catholiques qui ont alternativement appelé à la préparation de ces élections dès à présent afin d’éviter tout glissement inhérent aux multiples aléas , notamment sécuritaire. Y faisant référence dans les discussions avec le président de la chambre basse du Parlement, Mike Hammer a fait savoir que les « États-Unis sont prêts à soutenir les efforts pour lutter contre la corruption impliquée dans le soutien des groupes armés, les ADF, groupes terroristes », a-t-il relevé.

Les prochaines élections qui sont prévues en 2023 en République Démocratique du Congo suscitent déjà un grand débat sur l’organisation ,réformes et fonctionnement de la CENI. La session de mars à l’Assemblée nationale s’y penchera à coup sûr.

Gédéon ATIBU
24h

DiaspoRDC TV

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici