Ecoutez cet article

Après l’annonce de la pétition contre Christophe Mboso Kodia Mpwang, les réactions fusent de partout. Si certains parlent d’un acharnement contre le président de l’organe délibérant, les autres par contre estiment qu’il s’agit d’un coup politique envers le gardien de l’Union sacrée de la nation.

Approché, un analyste politique fait savoir qu’il s’agit là d’une question délicate auquel les deux parties dont les pétitionnaires et le camp adverse devraient tous être vigilants. Maître Willy n’exclut cependant pas l’option de voir le bureau Mboso tomber si un compromis n’est pas trouvé. Il appelle les uns et les autres à un sursaut patriotique.

“Les députés sont dans la marche totalement juridique si nous pouvons bien comprendre, mais ils devront savoir que la situation actuelle, l’État a besoin de la paix et non des motions. Que les uns et les autres fassent un sursaut patriotique pour sauver la nation au travers l’union sacrée de la nation » conseille cet homme de droit.

A en croire Maitre Willy Wenga, les problèmes sont politiques et devront être réglés sous ce même aspect.

Selon certaines indiscrétions, plus de 127 signatures auraient déjà été récoltées avant même l’investiture du gouvernement Sama Lokonde. Par ailleurs, cette motion n’est pas la première à être soulevée par les députés. Il s’agit là d’une deuxième tentative après celle qui avait échoué il y a peu.

Bosolo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici