Ecoutez cet article

Martin Fayulu soutient qu’avoir plus des députés de sa plateforme à la chambre basse du parlement n’est pas un atout sur lequel Moïse Katumbi peut compter pour briguer le poste de porte-parole de l’opposition.

Selon lui, ces députés peuvent facilement être « achetés ». « Avoir des députés à l’assemblée nationale, c’est une flexibilité […], d’ailleurs la plupart seront achetés », a-t-il déclaré le samedi 26 octobre face à la diaspora congolaise vivant en France précisément à Paris au cours d’un dîner débat.

Et de poursuivre : « J’ai suivi Moïse Katumbi sur la question de l’opposition. Il faut que nous soyons corrects et responsables. Je me réfère à la déclaration de Lamuka du 30 juillet dernier à Lubumbashi… on réclame avoir gagné, et au même moment on réclame le poste de porte-parole de l’opposition », poste dont la charge devrait peser sur le coordonnateur en exercice de Lamuka, propose Martin Fayulu.

Par ailleurs, le président du parti Engagement citoyen pour le développement (ECiDé) s’est opposé à l’entrée de troupes étrangères en RDC dans le cadre d’opérations conjointes pour lutter contre les groupes armés qui sèment terreur et désolation dans l’Est du pays.

Pour celui que l’on surnomme « soldat du peuple », le devoir de protéger la population revient à l’armée congolaise.

Il sied de rappeler qu’en République démocratique du Congo plusieurs voix s’élèvent pour s’opposer à cette coalition militaire. Le député national Juvenal Munubo avait d’ailleurs adressé une question orale avec débat au ministre de la défense afin d’éclairer la lanterne des élus sur cette coalition militaire.

Djodjo Vondi
MCP

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici