Ecoutez cet article

Après l’avoir placé sous mandat d’arrêt provisoire, le parquet a décidé d’assigner l’ex-PM, Augustin Matata Ponyo en résidence surveillée.

Faute pour le parquet de trouver dans la précipitation un meilleur endroit pour l’héberger au regard de son rang, les deux parties ont convenu que l’ancien chef du gouvernement soit coffré chez lui à la maison pendant la période de l’instruction ( tant au parquet que devant la Cour).

Les échanges ont duré longtemps et finalement cette option a été levée. Selon une source judiciaire, il sera placé en résidence surveillée chez lui à la maison. Pourquoi le parquet ne l’a pas acheminé à la prison de Makala comme c’était le cas pour Kamerhe alors directeur de cabinet du chef de l’État. Un magistrat sous couvert de l’anonymat a expliqué à Ouragan.cd que le statut de Matata pèse dans la balance. Il est poursuivi par le parquet près la Cour constitutionnelle comme ancien Premier ministre. Il s’agit d’un régime spécial réservé aux Premiers ministres, ancien soit-il. En plus, les faits pour lesquels il est poursuivi, ont été commis quand il était chef du gouvernement. D’où, il bénéficie de ce privilège-là de juridiction. ( Seul le président de la République et le Premier ministre sont poursuivables par la Cour constitutionnelle).

Il a rappelé le cas récent de l’ancien ministre de la Santé. Pourtant justiciable à la Cour de cassation, Oly Ilunga avait bénéficié de l’assignation à résidence d’autant plus qu’il était ministre en fonction lors de son arrestation. Attention, Matata pourra aller à la prison de Makala si seulement s’il est condamné. Mais en attendant tout au long du procès, il sera toujours en résidence surveillée.

Ouragan

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici