Écoutez cet article

Le bras de fer est désormais lancé entre l’ancien premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund et le régime Tshisekedi. Dans une interview accordée à la RFI ce vendredi 22 juillet, le désormais opposant de du pouvoir en place a annoncé sa candidature à la prochaine présidentielle prévue en 2023. Le président de l’Alliance pour le Changement précise que son parti alignera des candidats à tous les niveaux.

« Nous n’avons pas créé ce parti pour faire de la figuration ou pour accompagner qui que ce soit. Dès lors que nous avons dit que c’était une nouvelle offre politique, nous nous proposons une réponse à pas mal de questions que le peuple congolais se pose. Nous estimons que le parti doit présenter des candidats à tous les niveaux. Bien-sûr, lorsque le parti alignera les candidats à tous les niveaux, ça voudrait justement dire que le parti alignera un candidat président de la République », a déclaré Jean-Marc Kabund.

Cette annonce intervient après le lancement officiel de son parti politique « Alliance pour le Changement ». A la suite de sa déchéance au bureau de l’Assemblée Nationale, Jean-Marc Kabund a tenu sa première sortie médiatique en début de cette semaine. Le maitre-nageur a largement critiqué son ancienne famille politique. Selon lui, le bilan du Président de la République est largement négatif. En outre, il a qualifié le régime en place des incompétents et jouisseurs. Kabund révèle que Félix Tshisekedi prépare un glissement pour 2 ans. Des propos qui ont été balayé d’un revers de la main Du côté de l’UDPS. Le Bureau de l’Assemblée nationale a désapprouvé et condamné avec fermeté ces propos « indignes d’un député national et constitutifs de l’infraction d’outrage au chef de l’Etat et qui devrait interpeller les autorités judiciaires compétentes ». D’après plusieurs analystes, l’étau se resserre autour du maître nageur.

Cephas Kabamba
24sur24

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici