Ecoutez cet article

Moïse Katumbi Chapwe, président du parti Ensemble pour la République s’est exprimé lors du symposium Cracovie en Pologne sur la loi Tshiani qui verrouille toutes les postes de souveraineté en République Démocratique du Congo.

Devant 160 ministres, parlementaires et des diplomates, cet homme politique qui a dévoilé son ambition de postuler à la présidentielle de 2023, dit être victime d’un projet de disqualification à cause de ses origines.

« En 2019, je suis rentré au pays et vous avez vu combien de millions des gens m’ont accueilli à cause du travail que j’ai abattu dans ce pays. Mais, maintenant que nous nous approchons des élections, ils veulent m’écarter de la course, en utilisant l’argument que mon père est juif, et que je ne serais pas loyal à mon pays », a dénoncé cet ancien gouverneur de la province du Katanga.

Revenant sur ses mots et tons, plus loin dans son allocution, Moïse Katumbi a profité de l’occasion pour solliciter le soutien de l’association Juive d’Europe pour barrer chemin à ce qui l’a appelé « d’antisémitisme politique à son encontre ».

Rappelons que la Loi Tshiani interdit aux citoyens ayant un parent étranger, d’être candidats à l’élection présidentielle.

Kevin Muteba
Objectif-infos

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici