Ecoutez cet article

Après avoir dirigé l’ex Province du Katanga avec autorité, Moïse Katumbi a les ambitions de briguer un mandat à la Présidence de la République.

Cependant, le richissime congolais rencontre des crocs-en-jambes sur le chemin qui conduit à la magistrature suprême.

Cette manœuvre déloyale serait confectionnée selon plusieurs observateurs par le régime actuel.

Maître Laurent Onyemba ne garde pas sa langue dans la poche.

D’après cet avocat de formation proche de Moïse Katumbi, un plan politique visant l’exclusion de « Chairman » des élections de 2023 est déjà confectionné et porté par un député contre une promesse.

Face à ce coup bas, il prend à témoin la communauté tant nationale qu’internationale à témoin.

D’après une source généralement bien informée scrutée par 24H.CD, les membres d’Ensemble pour la République appellent le Chef de l’État, Felix Tshisekedi d’éviter de commettre cette erreur de vouloir écarter Katumbi de l’élection présidentielle après Kamerhe.

Selon une certaine indiscrétion, le régime en place serait caractérisé par une certaine « boulimie » du pouvoir.

Le Chef de l’État Félix Tshisekedi qui va se présenter à l’élection présidentielle de 2023, a déjà tous les leviers du pouvoir.

Le successeur de Joseph Kabila contrôle actuellement le Parlement, la Cour constitutionnelle, et la Commission Electorale Nationale Indépendante. Ce qui fait croire au public qu’il a gagné l’élection présidentielle à l’avance.

Nonobstant cela, il chercherait à écarter les potentiels candidats à la Présidence, notamment Moïse Katumbi, Matata Ponyo, Vital Kamerhe.

Gilbert Ngonga
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici