Ecoutez cet article

Onze candidats à la présidentielle du 23 décembre en RDC ont rejeté une nouvelle fois l’usage de la machine à voter ce jeudi 18 octobre 2018. Ils considèrent qu’il n’y a aucune raison valable d’utiliser cet outil pour ces élections. Dans une déclaration commune, ils ont également dénoncé ce qu’ils qualifient comme des actes d’intimidation contre certains d’entre eux qui critiquent ce dispositif de vote par écran tactile qui va être utilisé pour la première fois dans le pays en décembre.

« Marie-José Ifoku a été empêchée de se rendre à Brazzaville sans motif valable. Le candidat du président sortant érige des barrières sur l’avenue des orangers. Théodore Ngoy a été empêché de se rendre chez lui. Un policier de la garde de Shadary a braqué son arme sur lui pour l’obliger à suivre un autre chemin. Il y a aussi des intimidations et des visites de la police judiciaire dans le bureau de Seth Kikuni depuis un certains », a rapporté Martin Fayulu.

Pour lui, ces actes discréditent le processus en cours.

« Nous condamnons ces violations du processus électoral et rendent ce processus irrégulier », a ajouté Fayulu.

actualite.cd

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici