Ecoutez cet article

L’inspecteur général des Finances, Jules Alingete se dit disposé à répondre aux questions des honorables sénateurs. Le numéro un de l’IGF n’est jusque-là pas notifié par la chambre haute du parlement, pourtant la commission à charge d’étudier la plainte de José Makila a déjà rendu les conclusions de son travail.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase n’est autre qu’une intervention de Jules Alingete abondamment relayée à travers les réseaux sociaux. Les propos de l’IGF, Jules Alingete, auraient visé les membres d’une grande institution du pays.

Dans le cadre d’une motion d’information, José Makila a dénoncé les allégations du numéro un de l’Inspection générale des finances qualifiant le Sénat « d’une institution des voleurs » (une institution qui contient des voleurs et corrupteurs en son sein).

Parmi les quatre élus qui ont signé, au nom du Sénat, la correspondance à adresser au Président de la République figurent José Makila, Vicky Katumwa, Tshikez Diemu et Dieudonné Mungwananjo.

4pouvoir

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici