Ecoutez cet article

La dernière révélation de l’inspection générale des finances(IGF), sur un prétendu détournement de fonds de Test National de Fin d’Études Primaires (TENAFEP) par le ministre de l’EPST, Tony Mwaba, créée un bras de fer entre les deux autorités.

Si dans une sortie médiatique ce lundi 16 août 2021 le patron de l’EPST avait menacé de traduire Jules Alingeti en justice pour ces accusations « fausses », l’Inspecteur général de l’Inspection Générale des Finances (IGF), Jules Alingete qui revient pour la deuxième fois, a dans un communiqué de presse publié, le même jour, informé l’opinion que les réactions de Tony Mwaba au sujet de ces fonds sont consécutives aux dispositifs mis en place par elle pour assurer la traçabilité de leur utilisation étant donné de fortes inquiétudes observées quant à leur destination.

Selon lui, « il est inacceptable que de telles importantes sommes d’argent puissent sortir de Banque Centrale du Congo en espèces, et à Kinshasa sans garantie qu’elles arriveraient à destination à l’intérieur du pays », a-t-il mentionné dans ce communiqué parcouru par 4pouvoir.cd.

Et d’ajouter : « Les allégations populistes du ministre de l’EPST sont sans fondement parce que cette société allemande avait déjà été payée par le ministère des Finances au mois de février dernier, soit deux mois avant qu’il ne devienne ministre. Le prétendu blocage des fonds évoqué par lui est donc utopique ».

L’IGF qui a révélé un prétendu détournement de 16 milles dollars demande à toute personne qui s’invite dans la manipulation de fonds publics à respecter les lois et règlements en matière des finances publiques.

JP Choél
4pouvoir

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici