Ecoutez cet article

La coalition Lamuka, principale plateforme politique d’opposition, digère mal la promulgation de la organique portant organisation et fonctionnement de la CENI par le Chef de l’état. Prince Epinge, un des communicateurs de Lamuka, évoque un passage en force.

« Félix Tshisekedi fonce tête baissée. La fraude es bel et bien préparée », fait-il observer. Pour Lamuka, qui souhaitait la dépolitisation de la CENI et encore quelques reformes, les actions de terrain vont être menées afin d’obtenir l’annulation de cette loi.

En réaction à ces propos, le secrétaire général ai de l’UDPS parle d’un débat sans objet. Tout a été clair. Les travaux ont été faits au niveau du parlement. Et, souligne Augustin Kabuya, le Chef de l’état n’a fait que prendre acte.

Selon cette loi, la prochaine CENI aura au total 15 membres dont 7 membres du bureau au lieu de 6. La société civile voit son quota passé de 3 membres à 5 et le poste du deuxième vice-président a été réintégré. La réforme que vient de subir la loi organique de la CENI au parlement est la conséquence des contentieux électoraux devant les juridictions compétentes pendant les trois cycles électoraux que la RDC a connus, en 2006, 2011 et 2018.

4pouvoir

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici