Ecoutez cet article

Candidat commun d’une partie de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre, Martin Fayulu arrive ce mercredi 21 novembre 2018 à Kinshasa. Un vrai test de popularité à l’orée du lancement de la campagne électorale.

Certes, les informations exactes sur l’heure d’arrivée ne sont pour l’instant pas disponibles à notre niveau. Mais rien ne devrait empêcher Martin Fayulu d’arriver à Kinshasa ce mercredi. Et ses partisans sont autorisés par le gouverneur Kimbuta à accueillir le leader. Mais, combien de militants seront-ils tout à l’heure à l’aéroport international de Ndjili lorsqu’on sait que le parti « Engagement pour la Citoyenneté et le Développement » (ECIDE) ne compte par exemple qu’un seul député ?

Difficile de deviner. Désigné candidat commun de l’opposition lors d’une réunion tenue du 10 au 11 novembre derniers à Genève sous l‘égide de la Fondation Kofi Annan, le représentant de la coalition « Lamuka » (réveille-toi en lingala) devra compter sur la présence des militants d’autres leaders dont Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba.

En arrivant à la veille de la campagne électorale qui s’ouvre ce jeudi 22 novembre, Fayulu devra se livrer dès sa descente de l’avion, à un exercice de démonstration de force en matière de popularité. Non seulement vis-à-vis du camp du pouvoir, mais aussi à l’endroit de ses camarades de l’opposition dont Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe qui ont dénoncé l’accord de Genève, arguant avoir cédé à la pression de leurs bases.

Cette élection présidentielle dont le principal enjeu serait de mettre fin à de longues années de crise politique en offrant à la RDC la toute première alternance de son histoire, s’annonce déjà fort palpitante. Pourvu que la passion ne triomphe pas de la raison.

John Ndinga Ngoma
Africanews

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici