Ecoutez cet article

Le trésor public prévoit une allocation de 4 542 331 248 de CDF soit 2,197 millions USD au taux budgétaire moyen de 2067 FC le dollar américain) en faveur du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA).

Alors que cette institution n’aurait plus une vraie raison d’être puisqu’émanant de l’accord de Saint Sylvestre, le Trésor public devra débourser 2 471 747 652 de CDF pour son fonctionnement et 2 070 583 596 de CDF pour les rémunérations de son personnel au cours de cette année, selon les prévisions du ministère du Budget.

Cette situation ne laisse pas indifférent plusieurs Organisations non gouvernementales dont l’ODEP (Observatoire de la dépense publique) qui réclame toujours réclamé la dissolution de cette institution qu’elles qualifient de budgétivore.

Dirigé par Joseph Olenghankoy, le CNSA a été créé en 2018 pour permettre le suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 signé sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo dont l’objectif principal était l’organisation des élections générales dans le pays.

Après la tenue de ces élections, bon nombre d’observateurs estiment que le CNSA n’a plus de raison d’être.

Mitterrand MASAMUNA
Zoom Eco

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici