Écoutez cet article

L’horloge tourne, le temps s’écroule, le rendez-vous avec l’histoire approche. Dans exactement 14 jours, la RDC défiera le Maroc, au stade des Martyrs de Kinshasa, pour le compte de la manche aller des barrages qualificatifs à la Coupe du Monde 2022.

Avec quels hommes, la RDC va-t-elle affronter les Lions de l’Atlas et se qualifier pour le Mondial ? Une question encore sans réponse précise d’autant que la liste officielle du sélectionneur, Hector Cuper, n’est pas connue du public. En attendant, nous dressons ici, le tableau de quelques Léopards en forme, et susceptibles d’être le moteur de l’équipe face au Maroc.

Neeskens Kebano : C’est sa saison. Neeskens a retrouvé ses jambes et le rôle lui promis à son arrivée à Fulham en 2016. Totalement libéré de blessures qui entravaient sa carrière, le milieu de terrain congolais marche sur l’eau dans une une équipe de Fulham qui se balade en Championship. Neeskens Kebano, c’est déjà 9 buts et 7 passes décisives cette saison, son plus gros total depuis qu’il est en Angleterre. La confiance du coach et du public gagnée, Kebano enchaîne de prestations de haute facture. À quelques jours du match contre le Maroc, il apparaît sans nul doute comme le Léopard (offensif) le plus en forme.

Chancel Mbemba : Très peu de mots pour le décrire. Chancel Mbemba a gagné sa place à Porto la saison dernière et s’est inscrit dans une régularité intégrale. Il demeure l’un des joueurs les plus utilisés à Porto, et l’un des touts meilleurs défenseurs du championnat portugais. Rien qu’à le voir jouer, c’est le caractère, l’expérience et le talent qui s’expriment. Mercredi dernier, l’ancien Magpie était sur le point de sauver son équipe d’une défaite à domicile, devant Lyon. Dommage que son but à la dernière seconde du match ait été annulé par la VAR. Porto a perdu ce match de huitième de finale aller de la Ligue Europa par (1-0).

Jackson Muleka : Ses traquenards avec le Standard de Liège sont désormais derrière lui. Jackson Muleka s’éclate en Turquie avec Kasimpasa, club qu’il a rejoint lors du dernier mercato d’hiver et où il a déjà inscrit 4 buts et deux passes décisives. Il fut un grand espoir de la sélection, mais son arrivée en Belgique couplée aux nombreuses blessures dont il a été victime, la carrière internationale de Muleka connaît un ralentissement. Et si le prêt en Turquie était un déclic pour l’ancien buteur du TP Mazembe, qui devrait sauf surprise, figurer sur la liste d’Hector Cuper pour la double confrontation face aux Lions de l’Atlas.

Théo Bongonda : The last but not the least, comme disent les Anglais. Théo Bongonda est le dernier des Léopards éligible pour ce rendez-vous décisif, mais loin d’être le moindre. Il se peut même que l’attaquant du RC Genk soit parmi ceux qui vont porter la charge de bousculer la défense marocaine. Bongonda allie technique, élégance et vélocité, sans parler de sa vision de jeu et son énergie à défendre, peut-être l’élément qui manquait aux Léopards sur les ailes depuis les déboires de Meschack Elia. Le néo-Léopard est en super forme, avec déjà 11 buts inscrits cette saison et 4 passes décisives.

Britt Assombalonga : Avec ses 12 buts cette saison en Super Lig, sous les couleurs d’Adana Dermispor, l’ancien de Middlesbrough mérite bien d’apparaître sur cette liste. Tout comme son compatriote, Kabongo Kasongo, auteur de 11 buts, avec Boluspor (D2 turque). En revanche, les chances pour eux d’être sélectionnés sont très maigres, au regard de la pléthore d’avant-centres que compte actuellement la RDC.

Jonathan Bolingi : Comme les deux précédents, Jonathan Bolingi brille de mille éclats, loin de l’Europe et de son Congo natal, dans un pays où le foot n’a pas la même valeur et le même niveau qu’ailleurs. Au Thaïlande, Bolingi est un petit dieu. 10 buts depuis son arrivé en décembre dernier. Il porte Buriram United et mérite lui aussi de figurer sur cette liste, bien que moins sélectionnable.

Mukoko Amale : Celui que les supporters congolais appellent « Soso » s’épanouit bien du côté de Difaa Hassani El Jadida (Maroc). Il joue quasiment tous les matchs de son club et ne souffre pas de concurrence en équipe nationale, tant ses performances sous Hector Cuper sont peu reprochables. Le creux est irréfutable entre Mukoko et les autres latéraux de la team +243 comme Djuma Shabani, Jordan Ikoko.

Vital N’simba : Son cas est presqu’un petit mystère. Congolais, ayant donné son aval pour représenter son pays, le latéral gauche Clermontois n’a jamais fait des matchs officiels avec les Léopards, pourtant convoqué pour la première fois en 2016 par Florent Ibenge. Et depuis, son histoire s’est éteinte comme une forêt qui pousse. Et si c’était le moment pour lui de retrouver la tanière, d’autant qu’il fait une saison correcte avec Clermont Foot en Ligue 1, de surcroît, N’sakala ne joue plus, Masuaku revient de blessure, Luzolo poursuit son adaptation au TP Mazembe.

Dieumerci Mbokani, Samy Moutoussamy, Benik Afobe, Chadrac Muzungu, Edo Kayembe, Pelly Panzu, Yoane Wissa, sont aussi en bonne forme, et postulent tous pour une place sur la liste de Cuper.

Entre Cédric Bakambu qui alterne le bon et le moins bon à Marseille, Gaël Kakuta qui souffre de régularité avec Lens cette saison, Christian Luyindama qui s’est envolé pour l’Arabie Saoudite ou encore Nathan Idumba qui semble incliner ses performances avec Cap Town United, il faut dire qu’il est délicat de porter jugement sur leur état de forme, sachant qu’ils sont plus sélectionnables (pour plusieurs raisons) que certains noms repris sur notre liste.

Isaac B’ampendee
Footrdc

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici