Ecoutez cet article

L’avocat de Barnabé Milinganyo, président national du Rassemblement des leaders congolais condamné à trois ans de servitude pénale pour offense au Chef de l’Etat et menaces verbales d’attentat, a annoncé qu’il irait en appel ce lundi 30 novembre. Lors d’un point de presse dimanche à Kinshasa, Me Willy Ngashi Ngashi a expliqué que les infractions mises à la charge de son client n’étaient établies « ni en fait ni en droit. »

Devant les journalistes, Me Ngashi a dénoncé l’instrumentalisation de la justice congolaise :

« Pour le prévenu, les deux préventions ne sont établies ni en fait ni en droit (…), dès lors qu’il s’agit des hypothèses. Il est clair qu’il y a des gens qui veulent tout simplement instrumentaliser la justice. Nous devons tous éviter que la justice soit sélective. »

Barnabé Milinganyo avait été appréhendé samedi à son domicile par des agents de l’Agence nationale des renseignements (ANR), après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo dans laquelle il déclare en Lingala notamment : « …akozwa mbuma… », traduit en français que Felix Tshisekedi « aura une balle », s’il ne démissionne pas.

Il avait été condamné le même samedi à trois ans de prison et au paiement 10 000 dollars américains au titre des dommages-intérêts, par le tribunal de paix de Kinshasa /Ngaliema siégeant en procédure de flagrance.

Radio Okapi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici