Ecoutez cet article

L’opinion publique assiste depuis quelques jours à une mobilisation partisane avec des communications loufoques, visant à faire barrage à la participation de Moïse Katumbi à l’élection présidentielle de 2023. Des manœuvres éhontées qui sapent l’image de la cathédrale Union sacrée.

D’après des sources recoupées, le maître d’ouvrage serait JM Kabund, soutenu par le « vieux » Kitenge Yesu considéré comme le metteur en scène.

Les deux prétendus commanditaires sont respectivement premier vice-président de l’Assemblée nationale (aussi président a.i du parti présidentiel) et haut représentant du chef de l’État. Bref, les hommes forts du régime.

S’acharner sur Katumbi leur donne des galons. Chacun d’eux mobilise des têtes brûlées pour s’en prendre au boss du TPM. Le credo est connu. Tout faire pour écarter Katumbi à la prochaine présidentielle.

A en croire le média en ligne Scooprdc.net, l’objectif du duo Kabund-Kitenge serait d’anéantir le président d’Ensemble jugé menaçant politiquement pour Fatshi.

« D’après les sources du média en ligne, dans leurs stratégies, les deux précités auraient tout fait pour mettre de côté l’encombrant Vital Kamerhe, ils ont réussi à défaire la coalition FCC-CACH et se battraient maintenant à diaboliser Moïse Katumbi, non seulement pour la prochaine élection présidentielle, mais également pour la participation de son regroupement politique Ensemble pour le changement au gouvernement Lukonde » , explique le média en ligne.

Le regrettable recrutement de Noël Tshiani

Pour mener à bien cette campagne, le dévolu a été jeté sur Noël Tshiani, candidat très malheureux à la présidentielle de 2018. Sachant que celui-ci est un chômeur à la recherche du travail, le duo l’aurait promis le juteux poste de gouverneur de la Banque centrale mais à condition que la recrue injecte une proposition électorale dans l’opinion. La réforme voudrait que ne peuvent concourir à la magistrature suprême que les Congolais de pure souche, c’est-à-dire de père et de mère.

« Il a lancé dans l’opinion sa bourde qu’il défend bec et ongles, lui Congolais ayant travaillé aux USA alors qu’il y a des milliers d’Américains en chômage dans leur propre pays et y vivait sous l’administration de Barack Obama, un afro-américain », une contradiction que démontre le portail.

Depuis, Tshiani a déployé toute son énergie sur Twitter et différents médias traditionnels pour défendre sa thèse en espérant prendre les commandes de la Banque centrale et voir ainsi ses prières être exhaussées.

Si le ridicule pouvait tuer…

Sur Youtube, d’autres pêcheurs en eau trouble de la diaspora s’agitent jusqu’à l’hystérie. Ils seraient recrutés pour diaboliser le président du TP Mazembe et son conseiller spécial, président de l’AMK, Salomon Kalonda Idi, cette fois-ci, au sein de l’Union sacrée.

Parmi ces esprits faibles, le fameux Elysée qui s’est illustré ces derniers temps dans une vidéo sur la toile. Il prétend avoir quitté Ensemble pour la République de Katumbi dont il était porte-porte recruté dans la diaspora depuis 2012.

Malheureusement, il n’est connu d’aucune presse au Congo comme collaborateur ou ancien lieutenant du Chairman.

Cependant, le fameux menu fretin au nom de Elysée a dévoilé sans le savoir, les incohérences du plan mis en place.

En disant par exemple : « Salomon Kalonda m’a demandé d’injurier Kabund et l’UDPS, Je ne peux pas le faire(…) Moïse Katumbi est mauvais et gourmand, alors que Kamerhe, Bemba et Tshisekedi ont pensé à la diaspora dans leurs quotas au sein du gouvernement Lukonde. Katumbi nous fait promener », on sent tout simplement de la pure manipulation teintée de l’intoxication.

L’impertubable Katumbi

D’autres personnes manipulées d’ailleurs appellent, sans qualité les Congolais, à se désolidariser du président de Ensemble pour la République (ER), Moïse Katumbi Chapwe. Le plan fait rire.

Mais le fameux schéma est-il réellement efficace ? Rien n’est sûr car toutes ces actions n’atteignent pas leurs objectifs à cause de l’encrage inégalé de l’ancien gouverneur de l’ex Katanga . Même s’il ne parle pas, ses réalisations sont gravées dans la tête du peuple congolais. 2023 approche et le peuple fera son choix. Gare aux vendeurs d’illusions, a prévenu un élu du grand Equateur.

CP/ Alain Salibo
Ouragan fm

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici