Ecoutez cet article

Dans un communiqué daté du 17 décembre 2020, le directeur de cabinet a.i du Chef de l’Etat, Eberande Kolongole, fait savoir que les enquêtes sont en cours pour “tirer au clair” les faits reprochés à l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) dont les agents ont été filmés en train de recevoir 30.000 USD au guichet d’ACCESS BANK le jeudi 10 décembre 2020 à 21h00. Cette caution a été exigée avant d’accorder une liberté provisoire au directeur général d’ACCESS BANK qui était en audition ce jour-là dans les locaux de cette agence.

Alors que le Coordonnateur de l’APLC, Ghislain Kikangala, a lui même reconnu, dans un communiqué, que son institution avait bel et bien touché 30.000 USD comme acompte sur les 50.000 USD exigés pour accorder la liberté provisoire du patron d’ACCESS BANK, la présidence de la République, sept jours après, doute encore et sur la véracité des faits et sur la vidéo surveillance enregistrée par cette banque au moment des faits.

A noter que l’APLC est un service spécialisé qui est sous l’autorité directe de la présidence de la République.

Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici