Martin Fayulu Madidi a accusé le chef de l’État Félix Tshisekedi et l’ancien président de la République Démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila d’avoir assassiné la démocratie lors d’un point de presse mardi 12 juin 2019 à Kinshasa.

“Je vous parle au nom des leaders de Lamuka pour constater l’assassinat de la démocratie par la Cour Constitutionnelle. La coalition Lamuka rejette tous les arrêts de la Cour Constitutionnelle qui est largement hors délai”, a-t-il dit.

Martin Fayulu Madidi dénonce l’invalidation de 23 députés nationaux et 2 sénateurs de LAMUKA par la Cour Constitutionnelle au profit des candidats de Front Commun pour le Congo (FCC).

Cette sortie médiatique est intervenue 48 heures après l’invalidation de députés nationaux de la plateforme Lamuka par la Cour Constitutionnelle

DiaspoRDC

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici