Ecoutez cet article

Dans une déclaration ce mercredi 17 avril 2019, la Force du Progrès qui se considère comme l’oeil de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, “UDPS”, dénonce le non respect du jeu de la coalition gouvernementale observé après les résultats des législatives provinciales, sénatoriales et gouvernorales ainsi que le bras de fer constaté dans les négociations pour la composition du futur gouvernement.

Selon Force du Progrès, les pourparlers entre FCC et CACH ont montré leurs limites et “dévoilent les plans obscurs et pernicieux qui se trament derrière la machine machiavélique du FCC, ne jurant, sans l’avouer, qu’à faire échec au projet du chef de l’Etat pour l’avènement d’un Congo nouveau, affranchi de toutes les anti-valeurs dans ses institutions. Et ce, au mépris de la volonté politique de la réconciliation nationale qu’il prône”.

“Concomitamment, nous déplorons avec la plus grande indignation la gestion dangereuse et calamiteuse de notre parti de nature à le déstabiliser et le démembrer de ses forces vives pour des intérêts connus de tous”, souligne la déclaration.

Il s’observe poursuit Force du Progrès, que l’anarchie et l’incompétence ont tranquillement élu domicile au sommet de l’exécutif du parti.

“Pour preuve, la dégringolade de nos élus nationaux de l’ordre de 42 députés en 2011 à 31 en 2019, et la débâcle électorale du sénat et des gouvernorats des provinces traduisant une crise de la politique managériale en son sein”, renchérit cette structure.

Dans la foulée, Force du Progrès exige la suspension immédiate de la coalition FCC-CACH, car n’ayant abouti à rien de constructif pour l’intérêt du peuple congolais et demande à cet effet au président de la République de nommer un informateur dans un bref délai pour faire respecter la constitution.

“La démission immédiate et sans condition du secrétaire général, président délégué de l’UDPS, en l’occurrence Monsieur Jean-Marc Kabund-A-Kabund au profit du Triumvirat (directoire exécutif) seul organe habileté à organiser le congrès du parti en vertu de l’article 26 des dispositions statutaires de l’UDPS et au chef de l’État, haute autorité hiérarchique de référence du parti d’accompagner le Triumvirat (CDP,CEP, SG)”, déclare Sébastien Luzayadio, président de Force du Progrès.

En outre, celle qui se considère comme l’oeil de l’UDPS, appelle à la restructuration de Cap pour le Changement et demande aux alliés de l’UDPS notamment l’UNC, RDT, Kin-Kiey Mulumba, Bofasa Djema et autres, à s’aligner derrière l’UDPS à travers le Triumvirat, seul organe ayant la charge de la gestion du parti pendant cette période ;

“À son Excellence Monsieur le président de la République et haute autorité hiérarchique de référence du parti, la Force du Progrès tient à vous assurer l’accompagnement pas à pas dans votre politique de déboulonnage du système dictatorial, et lance un vibrant appel au peuple congolais de s’ériger en acteur principal de ce combat”, conclut Force du Progrès.

Pour rappel, la Ligue des Jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social avait également appelé à la fin des négociations entre le Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila et le Cap pour le Changement de Félix Tshisekedi, pour faute des résultats.

Jephté Kitsita

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici