Vital Kamerhe, “président national de l’UNC a eu une longue conversation téléphonique avec le président a.i de l’UDPS”, Jean-Marc Kabund, révèle Augustin Kabuya.

Sur Top Congo fm, le secrétaire général a.i de l’UDPS affirme que la restructuration de Cap pour le changement (CACH), plateforme ayant porté la candidature de Félix Tshisekedi à la présidence de la République, était au menu de cet entretien.

UDPS ne bloque rien

“À notre niveau, il n’y a pas un problème. L’UDPS n’a rien bloqué”, rassure Augustin Kabuya.

Qui révèle que “nous étions même obligés de repousser les réunions jusqu’aux heures tardives pour faciliter les gens de l’UNC, qui travaillent dans les institutions, d’y prendre part. C’était des concessions majeures que nous avons faites par notre bonne foi”.

Pour Augustin Kabuya “nous avons eu trois rencontres avec l’UNC autour de la question” de la restructuration du CACH.

“Nos amis de l’UNC nous ont remis leurs propositions et nous y travaillons”.

Accord de Naïrobi pas à l’ordre du jour

“Que prévoyait cet accord (signé à Naïrobi au Kenya entre Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi après le retrait de leurs signatures de l’accord de Genève)? Est-ce qu’il prévoyait que le président national de l’UNC serait le directeur de cabinet du Chef de l’Etat ? Non !”.

Augustin Kabuya rappelle que “cet accord prévoyait que le président national de l’UNC soit Premier ministre. Mais, nous avons rencontré quelques pesanteurs sur le terrain qui n’ont pas permis que cet accord soit appliqué. Il n’était prévu nulle part que la Primature revienne au FCC”.

Qu’à cela ne tienne, “nous allons en parler, quand on sera prêt, sans ambages ni faux fuyant”.

Top Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici