C’est depuis son lieu de confinement dans le Haut-Katanga que Moïse Katumbi s’est exprimé samedi 18 avril via une vidéo, à la suite des dernières inondations qui ont fait officiellement 24 morts et près de 80 000 sinistrés.

Il explique tout d’abord le contexte climatique qui est à la base de ces catastrophes naturelles.

« A Uvira, nos compatriotes sont décédés. Ce drame est dû au changement climatique qui est consécutif à l’abattage des arbres çà et là. Cette situation est vécue dans les provinces de Tanganyika, du Maniema, du Haut-Lomami et même dans le Haut-Katanga, au village où je me trouve c’est pareil. », a-t-il indiqué dans son adresse en swahili.

M. Katumbi appelle ainsi l’Etat à profiter de l’allègement de la dette extérieure due au Fonds Monétaire International (FMI) afin de venir en aide aux milliers de sinistrés à travers le pays.

« Nous demandons au gouvernement d’aider tous les sinistrés parce qu’il y a eu allègement des dettes extérieures du pays. Que cet argent aide à développer le pays, que le gouvernement soit proche de la population pour mettre fin aux différents drames. », a lancé Moïse Katumbi.

Le Conseil des ministres « restreint » dirigé Félix Tshisekedi a décidé d’envoyer une délégation gouvernementale « plurisectorielle » à Uvira afin de « mieux appréhender » les problèmes, a souligné Jolino Makelele, porte-parole du gouvernement.

Lire aussi: Décès de Pape Diouf : Moïse Katumbi “triste pour la perte d’un géant du football”

Le FMI a allégé la dette extérieure de la RDC à hauteur de 20 millions USD, a annoncé mardi dernier, le Vice-premier ministre, ministre du budget Jean Baudouin Mayo. Cet allègement de la dette accordé par le FMI représente plus exactement 0,649% du volume de la dette extérieure de la République démocratique du Congo.

En effet, jusqu’à fin 2019, la dette publique du pays était évaluée à 3,170 milliards USD dont 3,081 milliards USD de dette extérieure et 89 millions USD de dette intérieure, selon les données de la Direction générale de la dette publique.

Pendant ce temps, le pays fait face à la pandémie de coronavirus qui nécessite également un bon paquet pour mener la riposte.

« En plus, occupons-nous de la lutte contre le coronavirus, c’est une réalité, les gens meurent ; observons scrupuleusement les recommandations de l’OMS et des médecins ici au pays », rappelle Moïse Katumbi qui mentionne le fait que « les intérêts » sur la dette allégée ne seront pas payés et le pays bénéficie quelques « donations » pour combattre le covid-19.

Pour réussir la riposte contre cette épidémie planétaire Katumbi et ses paires de la coalition Lamuka ont notamment exigé la réduction de train de vie des institutions.

Le Fonds humanitaire en RDC, par le truchement de son coordonnateur, David McLachlan-Karr a annoncé mercredi 15 avril dernier l’allocation de 10 millions USD pour appuyer la lutte contre la propagation du Coronavirus au pays.

Le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi avait mis en place une caisse de solidarité pour lutter contre le coronavirus. Mais plus de deux semaines plus tard, plusieurs voix s’élèvent pour notamment savoir l’évolution des dons et la manière dont la caisse est gérée.

Lire aussi: RDC : “Le poste de porte-parole de l’opposition revient à Moïse Katumbi, car c’est Ensemble qui a la majorité des élus au parlement” (JC Vuemba)

Patrick Maki
Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici