Ecoutez cet article

L’ancien ministre des relations avec le Parlement, Tryphon Kin-Kiey Mulumba sollicite l’annulation de la formule exécutoire apposée dans son contrat de prêt signé avec le Fond de Promotion de l’Industrie (FPI).

Dans une correspondance adressée au Notaire du district de Lukunga à travers ses avocats-conseils, Tryphon Kin-kiey Mulumba explique avoir obtenu auprès du FPI un prêt de 450 000 Euros en vue de relancer les activités de son établissement Finance Press Group (FPG), somme qu’il n’a jamais obtenue.

« Après avoir signé les ordres de paiement conjointement avec le FPI, ce dernier n’a jamais versé l’argent dans le compte lui indiqué par notre client et ni présenté de preuves de virement bancaire ou des bordereaux de paiement pouvant justifier ledit paiement. C’est ainsi que notre client décida de saisir le Tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe sous RCE 5248 en résolution de ce dit contrat de prêt », explique-t-il.

Et il ajoute : « Malgré le rapport clair de l’expert désigné par le Tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe, ce tribunal va de manière miraculeuse et surprenante déclarer non fondée l’action de notre client. C’est ainsi que contre ce jugement sous RCE 5248, son épouse Madame Ngingi Mpanza Mireille a formé la tierce-opposition sous RCE 6501 par lequel le tribunal a ordonné par jugement avant dire droit la suspension de l’exécution de la décision sous RCE 5248 ».

Il poursuit que malgré ce jugement, le FPI va solliciter l’apposition de la formule exécutoire sur le contrat de prêt attaqué en justice ; Tryphon Kin-kiey Mulumba recourt à ce même Notaire pour qu’il annule cette formule exécutoire.

Entre-temps l’affaire en tierce-opposition n’est pas encore terminée, il reste au tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe de décider si elle sera fondée ou non fondée.

Blaise BAÏSE
Actualite.cd

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici