Ecoutez cet article

Antoine Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, Président National de l’Union des Nationalistes et Fédéralistes du Congo (UNAFEC), a organisé une matinée politique ce dimanche 3 novembre au siège de son parti dans la commune de la Kenya. L’allié stratégique de Tshisekedi dans la région du Katanga dit continuer à dénoncer les manœuvres du régime sortant, de revenir au pouvoir en 2023.

« Nous avons quitté l’esclavagisme, et beaucoup de nos compatriotes qui s’étaient exilés rentrent déjà au pays, et actuellement notre combat doit se poursuivre pour notre liberté, et la paix. Dire qu’ils doivent rentrer en 2023, ce sera comme la troisième guerre mondiale avec le peuple. Tout ce qui se prépare contre le pouvoir en place ne marchera pas. La coalition ne signifie pas rentrer en 2023. Nous, nous allons garder le cap en savourant la civilisation et la liberté de l’ère Tshisekedi », a dit Gabriel Kyungu Wa Kumwanza.

Les relations entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (CACH) ne sont plus au beau fixe. Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) avait récemment annoncé, au cours d’une matinée politique à l’hôtel Karavia que le PPRD était un parti non violent et qu’il allait réagir coup après coup aux provocations.

A Kasumbalesa par exemple, le meeting public qu’il devait tenir avait été perturbé. Des affrontements avaient opposé les militants PPRD à ceux de CACH, principalement des jeunes UDPS et UNAFEC.

José Mukendi/Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici