Jean Pierre Wafwana, directeur adjoint de la communication du président de la République, s’est félicité ce jeudi de la concrétisation de la promesse électorale du candidat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sur la gratuité de l’enseignement primaire en RD Congo.

La gratuité sera effective dans toutes les écoles publiques dès la rentrée scolaire de septembre 2019 a annoncé le ministre a.i de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), au cours d’une table ronde organisée à Kempinski Hotel Fleuve Congo.

Cependant, cette gratuité de l’enseignement a un prix.

Selon le conseiller Wafwana, cette mesure coûtera à l’État 28 millions de dollars américains par mois. Sur une année ça fera 336 millions $. C’est l’Etat qui prendra totalement en charge ce coût.

Sont notamment supprimés les frais suivants que les parents d’élèves supportaient :

  1. Minerval,
  2. Assurances,
  3. Frais de fonctionnement,
  4. Frais des épreuves,
  5. Frais de bulletin,
  6. Frais d’identification, des élèves.

Cette mesure réjouit énormément les parents qui ne savent pas éduquer leurs enfants faute d’argent.

Mais, prudents, certains analystes redoutent un afflux d’élèves que les écoles publiques ne pourront pas absorber.

C’est à quoi un responsable du ministère de l’Epsp réplique en disant que le gouvernement avisera : ”L’essentiel étant de donner un signal fort en faveur de l’accès par tous à une éducation de base gage pour le développement conformément au voeu du président de la République”, a-t-il déclaré.

À signaler que l’article 47 de la constitution pose clairement le principe de la gratuité de l’enseignement de base.

G.M.M.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici