Ecoutez cet article

Jean-Claude Katende, coordonnateur de l’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme (ASADHO) a, dans une interview accordée à 7SUR7.CD le lundi 24 mai 2021, accusé les députés nationaux de comploter contre la tenue des élections en 2023. Pour cet activiste des droits de l’homme, ce complot est dû au blocage de l’examen la loi portant réforme de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

« Les analyses faites par les experts de la question électorale montrent qu’il faut accélérer les réformes pour rester dans le délai et organiser les élections en 2023. Malgré ces alertes, nous constatons que les débats sur la loi organique de la CENI ne se poursuivent pas. Ces débats sont pratiquement arrêtés et bientôt la session du mois de mars va pouvoir finir. Et donc, nous nous posons des questions si vraiment les députés qui avaient promis d’accélérer l’analyse de cette loi, pour être dans le délai, ne montent pas un complot contre les élections. Parce que ce retard va avoir certainement de l’impact sur le respect du calendrier électoral, évidemment sur les élections de 2023 », a dénoncé Jean-Claude Katende.

Et de poursuivre : « C’est pour ça, en tant qu’acteur de la société civile, nous avons pensé qu’il était de notre devoir de pouvoir dénoncer ce complot qui est en train de se mettre en place ».

Il sied de signaler que la proposition de loi portant organisation et fonctionnement de la CENI a été envoyée à la commission politique, administrative et juridique de l’Assemblée nationale, pour une étude approfondie, après sa présentation devant les élus nationaux.

Roberto Tshahe
7sur7

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici