Écoutez cet article

Les avocats de la Dynamique de l’Opposition accusent la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) d’avoir publié les résultats provisoires alors que la compilation des résultats continuait à travers le pays.

« Les opérations de compilation continuait à se faire même après la publication des résultats provisoires par la CENI. La CENI a publié les résultats non consolidés. Où a t-elle trouvé ces résultats ? (…) En additionnant tous les suffrages, il y a un excédent de 5922 voix », a expliqué devant la Cour Constitutionnelle, Maître Ekombe Mpetshi Toussaint, un des avocats de la Dynamique de l’Opposition, qui a demandé d’annuler ces résultats étant donné également que la CENI, dit-il, a publié ces résultats qui venaient de la voie électronique.

Contexte

La Cour Constitutionnelle siégeant en matière de contentieux électoral a appelé en audience publique ce mardi 15 janvier dans la salle d’audience de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe la cause sur la requête de la Dynamique de l’opposition en contestation des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018.

Les avocats de Martin Fayulu demandent dans leur requête le recomptage des voix. Ils disent avoir des preuves qui montrent que le score qui a été attribué à leur candidat n’est pas conforme aux suffrages exprimés en sa faveur.

Toujours ce mardi à la Cour Constitutionnelle, il sera également question de la requête de Théodore Ngoy Ilunga Wasenga en contestation de la régularité du scrutin présidentiel.

actualite.cd

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici