Écoutez cet article

Le Comité Laïc de Coordination (CLC) ne voit pas comment Emmanuel Ramazani Shadary pourrait gagner la présidentielle du 30 décembre.

« Toute observation impartiale de la campagne électorale serait portée à conclure que l’éventualité de la victoire ce candidat du FCC sera la preuve la plus flagrante et la plus visible de l’absence de la crédibilité de ce processus », dit le CLC dans un communiqué.

En effet, le CLC, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) et l’Observatoire de la parité en RDC s’organisent pour observer le déroulement des élections prévues le 23 décembre 2018. Les trois organisations de la société civile forment un réseau d’observation électorale dénommée « Tous électeurs, tous observateurs ».

Le CLC considère que si les élections n’ont pas lieu le 30 décembre, le peuple devra prendre acte de la fin définitive de toutes les « institutions moribondes qui sont sous le pilotage d’un président qui est hors mandat depuis deux ans ».

actualite.cd

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici