D’après certains services de la Commission Nationale des Réfugiés (CNR) qui se sont confiés à 7SUR7.CD mercredi 5 août 2020, le vice-premier ministre de l’intérieur a signé un arrêté ministériel portant nomination d’Éric Mukandila en qualité de secrétaire permanent du CNR.

En effet, le CNR est un organisme de l’Etat, créé par la Loi n°021/2002 du 16/10/2002 portant statut des réfugiés en RDC et disposant d’une autonomie administrative et financière.

Selon lesdits services, l’acte posé par le vice-premier ministre de l’intérieur et sécurité Gilbert Kankonde viole la loi précitée.

À en croire un membre de la CNR qui a requis l’anonymat, le ministre de l’intérieur a ignoré la circulaire du premier ministre de janvier dernier, qui “exige de soumettre tout arrêté de nomination au conseil des ministres, hormis les membres du cabinet”.

D’après ce membre, le vice-premier ministre de l’intérieur a motivé son arrêté par la nécessité de réorganiser et redynamiser les activités de cette structure dans le contexte actuel.

“Le VPM de l’intérieur ignore même qu’un arrêté est un acte juridique, car alors que généralement c’est le secrétaire général qui en est chargé de l’exécution, il préfère confier cette tâche à son directeur de cabinet. Le ministre de l’intérieur n’a jamais signé un arrêté portant nomination de directeur ou d’autres membres du cabinet. Toute cette acrobatie pour éviter le secrétaire général, chef de l’administration et même le vice-ministre”, a fait savoir la même source.

D’après les services mentionnés ci-haut, Dr Berthe Zinga qui est à la tête de la CNR depuis une dizaine d’années, s’est imposée tant au niveau national qu’international.

Ils soutiennent qu’elle est la première femme professeur agrégée en médecine en Afrique Centrale et qu’elle est également secrétaire général administratif et membre du comité de gestion de l’UNIKIN pendant plus de 5 ans.

“Le professeur Zinga est un médecin formé également en droit international humanitaire, droit des réfugiés et en gestion. On l’a notamment vu à Addis-Abeba au début 2019 participer activement à l’audience que le président Tshisekedi avait accordée à Monsieur le Haut-Commissaire des Nations aux Réfugiés”, indiquent ces services.

Selon un autre agent de la Commission Nationale pour les Réfugiés, qui a aussi requis l’anonymat, Berthe Zinga continue de vaquer à ses occupations à la tête de cette structure.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici