Le ministre d’État en charge de la Communication et Médias, Porte parole du gouvernement, David-Jolino Makelele a cours d’un entretien avec la presse ce mardi 29 Septembre, décrié les allégations selon lesquelles, il aurait exigé aux responsables de l’Union nationale de la presse du Congo(UNPC), 40 % de 100.000 $ reçus de la fondation Denis Nyakeru pour l’organisation du congrès de Moanda.

“Je ne vois pas, auprès de qui je me serais présenté pour chercher l’argent et personne ne peut en apporter la preuve. En réalité, les gens ont compris qu’ils sont mal barré, ils sont mal géré, ils cherchent à qui attribuer la responsabilité pour n’est pas se justifier. C’est triste qu’à ce niveau de responsabilité, on en vienne à inventer des choses aussi grave. Moi, mon honneur n’a pas des prix. Ma dignité non plus. Je dis le congrès de Muanda aura bel et bien lieu. Que ceux qui sont contesté dans leurs fonctions ne puissent pas se présenter, comme ça on aura des candidats nouveaux” a déclaré Jolino Makelele au micro d’ACTUALITE.CD

Le porte-parole du gouvernement se réserve le droit de saisir la justice sur cette affaire.

“Je suis pas si mal informé que ça, je connais les officines qui sont derrière ces genres d’opérations, mais ils sont tous mal tombé, parce que je ne cède pas face à ce qui est insignifiant. Ce qui est insignifiant, c’est justement les propos qu’on ne saura jamais prouvé, mais je leurs offrirait non plus le spectacle d’une certaine notoriété en allant en justice” a t-il ajouté.

Ce mardi 29 septembre, devant la presse, en présence du Kasonga Tshilundu, président en exercice de l’UNPC, Jean-Marie Basa rapporteur de la commission des cartes au sein de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) a annoncé que le ministre de la communication et médias David Jolino Makelele avait exigé 40% sur les 100 milles Usd donnés par la fondation Denise Nyakeru pour l’organisation du congrès.

“Tout ce que le ministre a dit hier ça n’engage que lui-même. Il n’a aucun pouvoir sur nous et l’UNPC n’a pas d’argent à donner à ceux-là qui demandent des pourcentages. Nous n’avons pas les 40 % à donner au ministre » avait t-il dit.

Ivan Kasongo
Actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici