Plus de 300 députés nationaux avaient répondu à l’appel du chef de l’État dans le cadre de l’Union sacrée le dimanche dernier à la cité de l’union Africaine.

Ces statistiques ont été livrées par la presse présidentielle qui avait aussi fait remarquer la présence des plusieurs sénateurs.

Ces chiffres sont contredits par le président du groupe parlementaire PPRD et alliés Didier Manara. Selon lui, moins de 200 députés nationaux étaient chez le président Tshisekedi le dimanche dernier.

« A l’UA ils n’étaient pas à 300 ils étaient à 170, ils ont pris les gens de la présidence qu’ils ont habillé en veste et cravate pour remplir la salle. Nous avons toutes les preuves tangibles », a révélé l’élu du PPRD.

Par ailleurs, Manara promet que l’union sacrée sera déçue à l’issue des élections des nouveaux dirigeants du bureau de l’Assemblée nationale. Il se montre confiant et rassure que le ticket du FCC l’emportera.

« Cette session extraordinaire comme nous savons tous elle est de tous les enjeux. Ils veulent installer un nouveau bureau et je vous dis ici qu’ils ne savent pas comment nous nous préparons, nous comme FCC . Ils risquent d’être surpris. Leurs candidats ne passeront pas », a prévenu Didier Manara.

Siméon Isako
Cas-info

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici