Écoutez cet article

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a exprimé sa compassion et sa solidarité en faveur des Congolais et des Casques bleus décédés, à la suite des manifestations contre les installations de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), à l’Est du pays, dans les villes de Goma, Butembo et Uvira, au cours de la 63e réunion du conseil des ministres qu’il a présidée, vendredi 29 juillet 2022, par visioconférence.

Le ministre de la Communication et médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe, qui l’a déclaré dans le compte rendu dudit conseil, a fait savoir que le Chef de l’Etat a rappelé que notre pays a une longue relation des coopérations avec la Mission Onusienne parsemée par des échecs souvent mentionnés mais aussi par beaucoup de réussites.

« Le Président de la République a également indiqué qu’un plan de retrait progressif et échelonné de la MONUSCO à l’horizon 2024, conformément à la Résolution 2556 du Conseil de sécurité, du 18 décembre 2020 a été signé en septembre 2021, précisant que c’est sur cette base que la Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Congo s’est retirée de la province du Tanganyika le 30 juin 2022 », a-t-il renchéri.

Le porte-parole du gouvernement a fait savoir que le retrait réclamé par la population est déjà en cours d’exécution, tout en insistant qu’une communication appropriée devrait mettre les mêmes populations à l’abri de la manipulation des ennemis de la République qui agitent le spectre du retrait de la MONUSCO, non pas par amour pour le Congo, mais plutôt pour servir leurs propres intérêts.

Dans la même veine, le Président de la République a aussi déploré et condamné les violences observées récemment dans la province du Tanganyika. Justices doivent impérativement être faites pour toutes les victimes tombées au cours de ces manifestations. C’est ainsi que la ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des sceaux, a été chargée de s’assurer de l’aboutissement rapide des enquêtes en cours qui impliquent l’auditorat militaire ainsi que les services spécialisés de la MONUSCO, un rapport est attendu au prochain conseil des ministres quant à ce.

De son côté, le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, décentralisation, sécurité et affaires coutumières a été chargé de veiller scrupuleusement à l’encadrement des manifestants. C’est dans cet ordre d’idées que la jeunesse a été invitée à résister à toute forme de manipulation et à privilégier les voies légales pour toute revendication.

« L’un des moyens efficaces de résister à ces agressions injustes sur notre territoire, demeure notre capacité à démontrer que nous pouvons revendiquer nos droits dans le respect des lois établies et que tout le monde doit veiller à l’observance du cadre constitutionnel et les cadres qui le régissent », a poursuivi le Président de la République, avant de lancer un vibrant appel au calme, comme le gouvernement l’a fait il y a quelques jours.

« Dans un autre chapitre, le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a salué également les avancées enregistrées par le gouvernement congolais dans la matérialisation de ce grand projet de construction du port en eaux profondes de Banana, en prenant pour exemple concret, l’effectivité de paiement des opérations d’expropriation des riverains présents sur le site de Banana », a relevé le ministre Muyaya, qui a également fait savoir que ce site qui devra abriter ce port ouvert sur l’océan Atlantique, constituera, à coup sûr, une opportunité de création des milliers d’emplois et d’amélioration des conditions de vie consécutive à la dynamique socio-économique qui en découlera.

Prenant en considérant le délai imparti pour le remplissage des obligations suspensives décidées lors de la signature de la convention amendée et consolidée le 11 décembre 2021 qui tend à l’échéance le 11 décembre 2022, le Président de la République a invité les membres du gouvernement concernés, chacun dans la limite de ses prérogatives, à maximiser les efforts pour une parfaite coopération, afin que la solde de ces conditions suspensives soit satisfaite à la fin du mois d’octobre prochain.

Le Premier ministre, chef du gouvernement a été chargé de faire le point, tous les 15 jours, à dater du conseil des ministres du 12 août 2022, sur le niveau de satisfaction des clauses concernées jusqu’à maturation.

Par ailleurs, le Président de la République a planché sur le processus de planification de notre pays au « Millénium Challenge corporation » (MCC), tout en réaffirmant sa détermination de voir notre pays s’engager formellement dans le processus d’éligibilité de planification au financement de cette Agence d’aide américaine bilatérale qui a pour avantage, outre la mobilisation des ressources complémentaires pour le pays, de poursuivre l’amélioration de la barre des dépenses publiques sociales par rapport au PIB de la RDC ainsi que celle du climat des affaires.

A cet effet, les réformes engagées, selon le programme d’actions du gouvernement, doivent contribuer à promouvoir la bonne gouvernance, la réduction de la pauvreté, la croissance partagée et le développement inclusif en faveur de toutes les couches de la population.

Le ministre Muyaya a encore précisé que les avancées déjà engrangées, dans le cadre de ce processus, ainsi que les améliorations attendues, devront permettre à notre pays de démontrer sa détermination à assurer la réussite des réformes pertinentes y relatives.

«Le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a indiqué que ces questions seront abordées lors de la prochaine visite annoncée en République démocratique du Congo du Secrétaire d’Etat américain, président du conseil d’administration du Millenium Challenge Corporation (MCC) ainsi que lors du sommet USA-Afrique qui devrait se tenir à Washington en décembre prochain », a-t-il renchéri, ajoutant que le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, est chargé de prendre les dispositions idoines, au niveau des ministères concernés, afin d’accélérer les réformes y afférentes, au regard des indicateurs MCC qui ont été présentés récemment au conseil de ministres par le ministre des finances pour l’aboutissement heureux de ce processus.

Nécessité pour la numérisation des archives de l’Etat

Déplorant l’incendie qui a ravagé une partie de l’immeuble SCPT (ex ONATRA), le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a insisté sur la nécessité de numériser les archives de l’Etat, face à ces importants dégâts matériels qui ont entrainé une perte irréversible des centaines des milliers des documents administratifs du domaine public.

Il a indiqué que les causes de ce sinistre majeur restant à ce jour inexpliquées, les services spécialisés sont encouragés à mener les enquêtes appropriées, afin de faire toute la lumière sur ce drame car, il y a lieu de s’interroger sur la coïncidence plus que suspecte entre la survenance de cet incendie avec des missions des organes de contrôle externe en descente au sein des entreprises et services publics de l’Etat.

Le Chef de l’Etat a rappelé, face à cette situation, l’impérieuse nécessité de numériser les administrations publiques et toutes les entreprises du portefeuille de l’Etat, au regard de la garantie qu’offre ce processus au système de stockage sécurisé et fiable des données, avant d’exhorter tous les membres du gouvernement, sous la coordination du Premier ministre d’accélérer la transformation digitale de notre pays, en mettant un accent particulier sur la préservation des données de l’Etat dans tous les domaines.

Pour l’ouverture urgente des enquêtes et l’établissement des responsabilités

Pour sa part, le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, a informé le Conseil de la série de réunions tenues avec les responsables de la MONUSCO ainsi que les services de sécurité, pour faire le point de la situation consécutive auxdites manifestations, tout en condamnant vigoureusement, au nom du gouvernement, les actes de violences et en ordonnant l’ouverture rapide d’une enquête, afin d’établir les responsabilités sur la mort des victimes.

« Une mission gouvernementale s’y rend pour s’assurer des dispositions prises en vue de la sécurisation des sites de cette Agence du Système des Nations Unies et compatir avec les familles qui ont été touchées », a annoncé le Chef du gouvernement, qui a également assuré que le plan de transition et de désengagement définitif de la MONUSCO, dans notre pays, est en cours d’exécution et la République tiendra à ses engagements.

Le Premier ministre a également fait part au conseil de sa récente participation, à Arusha, en Tanzanie, où il a représenté le Président de la République, au 22ème sommet des Chefs d’Etat et des gouvernements de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est axé sur le thème « Du marché commun dans le cadre du projet de libre échange au sein de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Est ».

« Pour le gouvernement congolais, c’était une occasion de rappeler aux pays membres de cette communauté, l’impérative de la consolidation de la paix et de la sécurité dans notre sous-région et notamment dans la partie Est de la République démocratique du Congo, comme l’une des conditions de la promotion et du développement des échanges commerciaux », a souligné le Premier ministre, qui est aussi revenu, sur la tenue avec succès à Kinshasa, de la 25ème session de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (CEAC).

Le Premier ministre a en outre salué la vision et le dynamisme du Président de la République dans les efforts déployés sur la scène internationale, permettant aujourd’hui à la République démocratique du Congo de retrouver sa place dans le concert des nations.

Pour conclure son propos, le Chef du gouvernement a évoqué le préavis de grève du Syndicat (SYNAMED), et il a pour ce faire, demandé au ministre sectoriel concerné par les accords de Bibua de lui faire un rapport dans le meilleur délai pour que rien ne soit perturbé dans ce secteur important de la vie nationale.

ACP

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici