Ecoutez cet article

Plusieurs combattants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ont pris d’assaut ce vendredi 23 avril la devanture du Palais du peuple, siège du Parlement, pour réclamer l’audition du programme et l’investiture du gouvernement Sama Lukonde.

Le député national Eliezer Ntambwe qui a, à cette occasion, échangé avec ces membres de l’UDPS, a fait savoir dans la foulée que le décalage constaté dans l’investiture de l’équipe Sama Lukonde résulte de la suspension par les élus de l’Ituri, du Nord et Sud-Kivu de leur participation aux travaux parlementaires en signe de protestation contre l’insécurité persistante dans ces provinces.

« La présence de quelques combattants, c’est une présence qu’il faut saluer parce qu’ils veillent sur les institutions. Ce qui est là, ce que c’est un grand enjeu qu’on ne peut pas faire avec le nombre de députés réduit. C’est-à-dire nos collègues de l’Ituri, ceux du Nord et du Sud-Kivu ne sont pas là. Il fallait que le bureau puisse s’impliquer pour convaincre les collègues à revenir dans l’hémicycle. (…) S’il y a eu décalage, c’est parce que le bureau devrait s’arranger avec les collègues qui ont séché. On ne peut investir le gouvernement alors que certains collègues sont dehors », a dit Eliezer Ntambwe au micro d’Actu30.cd.

Et de préciser en outre : « Sécher n’est pas la solution. Pour le moment, la situation sécuritaire ne peut trouver de solution tant qu’il n’y a pas de Gouvernement responsable. On va surcharger le chef de l’État qui va commencer à décider lui-même. Il faut qu’ils [les élus de l’Est] puissent venir pour que nous inscrivions les matières dans le programme du gouvernement ».

L’élu de Lukunga a, en même temps, balayé d’un revers de la main les rumeurs selon lesquelles l’investiture du gouvernement serait bloquée par les députés qui n’ont pas été nommés ministres.

« Parmi les sélectionnés au gouvernement, il y a 23 députés. Ce qui n’est pas le moindre. Donc, c’est notre gouvernement, nous avons tout intérêt de le soutenir. Mais on ne va pas investir le gouvernement parce qu’il faut l’investir à tout prix. Nous devons veiller pour voir si l’intérêt de la population est bien pris en compte (dans le programme du gouvernement, ndlr). Il faut faire attention avec l’intox. Il n’y a aucun député qui a demandé l’argent pour investir le gouvernement », a-t-il renseigné.

A Eliezer Ntambwe de souligner par ailleurs que la date de l’audition du programme du gouvernement sera donnée incessamment. Car, « le bureau de l’Assemblée nationale a échangé avec les différents élus de l’Est ».

Il sied de rappeler que c’est depuis le mercredi 21 avril dernier que les députés nationaux de l’Ituri ainsi que du Grand Kivu ont annoncé la suspension de leur participation aux travaux parlementaires en guise de solidarité aux populations de cette partie du pays meurtries par l’insécurité dus aux violences et massacres perpétrés par des groupes armés.

Corneille Lubaki
Actu30

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici