Ecoutez cet article

Le gouverneur de la ville de Kinshasa a été officiellement saisi ce jeudi 18 octobre par l’oppostion au sujet de sa marche programmée le 26 octobre prochain dans la capitale.

Cette marche ne sera vraisemblablement pas autorisée car la l’hôtel de ville va mettre en avant le caractère inviolable du siège de la CENI même si ce caractère n’a pas été respecté lors du dépôt de la candidature du dauphin du président de la République : Emmanuel Ramazani Shadary. Une cohue indescriptible était observée à la CENI ce jour-là (le 8 aout 2018).

Selon la correspondance adressée au premier citoyen de la ville et dont une copie est parvenue à la rédaction de 7SUR7.CD, cette marche aura pour objectif de contester la volonté manifestement illégale de la CENI d’utiliser le vote électronique (machine à voter), en se servant d’un fichier électoral non nettoyé pour les élections en cours.

« Cette marche partira de l’échangeur de Limete, en passant par le Boulevard Lumumba, Boulevard Sendwe, Boulevard Triomphal, Avenue de Libération ex 24 novembre, Boulevard du 30 juin, jusqu’au siège national de la CENI où un mémorandum sera déposé », précise l’opposition.

Les opposants recommandent à l’autorité provinciale de contacter le Mouvement de Libération du Congo, pour toute correspondance quant à ce.

Précisions en outre, que cette correspondance a été signée par la plupart de principaux leaders de l’opposition (ou leurs représentants) à savoir, Vital Kamerhe, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Adolphe Muzito, Martin Fayulu et Freddy Matungulu.

Jephté Kitsita

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici