Écoutez cet article

Tous les pronostics confondus. De Christophe Mboso à Edingwe Moto Na Ngenge, tout le monde était à côté de la plaque. Les Kinois condamnent la faiblesse des féticheurs.

Edingwe Moto Na Ngenge avait menacé de maudire la rencontre avant de se ranger finalement du côté des Léopards. Cette icône du catch congolais reprochait au gouvernement de n’avoir jamais accédé à ses nombreuses requêtes sociales pour ce qu’il considère comme des “sacrifices endurés pendant 50 ans de soutien à notre équipe nationale”. Le gourou a vite été récupéré par les services du ministère des Sports jusqu’à arracher une audience auprès du ministre Serge Nkonde lui-même. Au sortir de l’audience, Edingwe va arborer les couleurs du drapeau national avec un score rectifié de “2 buts à 1” en faveur de la RDC.

Un chroniqueur sportif décrète la mobilisation des féticheurs

Un chroniqueur vedette du football congolais avait pourtant lancé l’alerte à l’attention de tous les praticiens des gris-gris et autres manipulateurs des esprits. “Boya tosangisa makasi esika moko mpo na victoire”. Difficile de savoir combien de féticheurs ont répondu à cet appel. Sinon, le résultat est bien là. Le match nul entre le Maroc et la République démocratique du Congo a été une pilule difficile à avaler pour les Congolais. Une expérience déjà ressentie par le passé, si l’on s’en tient aux propos d’André Kimbuta Yango, grand supporteur de notre équipe nationale. Pour l’ancien gouv de Kin, “les féticheurs sont des manipulateurs qui ne font que ponctionner des fonds sans résultat palpable”. Pour Ya André, “il faut se remettre entre les mains de Jésus-Christ” pour espérer remonter le niveau de notre équipe nationale.

FATSHI, grand supporteur des Léopards

Le chef de l’État qui revenait d’une mission internationale ne s’est pas privé d’assister personnellement à ce duel très attendu entre la RDC et le Maroc. Très enthousiasmé, le président a suivi l’entièreté du match en grand sportif dans un stade des martyrs acquis à la cause des hommes de Cúper.

Le score qui a sanctionné la partie est vraiment interpellateur. Les évaluations s’imposent dans la mobilisation des féticheurs (Nganga) pour savoir ce qui n’a pas vraiment fonctionné à leur niveau, mis à part la pluie. Sans quoi, il faudra recourir aux serviteurs de Dieu pour arracher notre ultime qualification pour le mondial. Car, ne dit-on pas que là où se limite le pouvoir de l’homme, DIEU se glorifie.

Entre-temps, notre onze national est appelé à opérer un grand miracle le mardi prochain à Casablanca. Le match était d’un bon niveau et les nouveaux talents appelés en sélection pour la première fois comme aussi le revenant Meschack Elia permettent tous les espoirs. Les athlètes et leur coach sont aussi à féliciter pour le professionnalisme affiché tout au long de la rencontre. Même si pour le chef de l’État, c’est la qualification qui compte.

Landry Amisi
Ouragan

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici