Écoutez cet article

Denis Sassou Nguesso, président en exercice de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) exhorte les autorités de la RDC « à apporter plus d’éclairage sur tous les éléments de doute pouvant jeter le discrédit sur le processus électoral ».

Dans un communiqué partagé par Thierry Moungalla, Ministre de la Communication et Médias, Porte-Parole Gouvernement du Congo, « il suggère aux structures compétentes d’envisager le décompte des voix afin de garantir la transparence des résultats et fournir l’assurance nécessaire aux gagnants et aux perdants ».

Denis Sassou Nguesso évoque également la nécessité de « bâtir des passerelles, en vue de la formation d’un gouvernement d’union nationale ».

Bien plus tôt, la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) avait également soutenu un recomptage des bulletins suite aux contestations nées de la publication des résultats provisoires de la présidentielle du 30 décembre 2018.

De son côté, l’Union Européenne (UE) avait appelé le 11 janvier 2019 la CENI) de publier les procès verbaux des centres locaux de compilation des résultats (CLCR).

Selon les résultats publiés par la CENI, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo l’a emporté avec 7.051.013 soit 38,57%. Il est suivi de Martin Fayulu Madidi avec 6.366.732 soit 34,83% et d’Emmanuel Shadary avec 4.357.359 soit 23,84%. Le taux de participation à ce scrutin est de 47,56%, selon la commission électorale.

Desk Eco

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici